manifestation de  l'American Life League
manifestation de l'American Life League © CC American Life League
**La croisade anti-avortement menée par la droite américaine est illustrée par de nouvelles lois draconiennes.** Aux Etats-Unis, c'est aujourd'hui 1er aout que devait entrer en vigueur dans le Dakota du Nord, l'une des lois les plus restrictives au droit à l'avortement. La loi promulguée par le gouverneur du Dakota du Nord, le républicain Jack Dalrymple, interdisait tout avortement après l'apparition des premiers battements de cœur chez le fœtus, soit environ six semaines après la procréation, à un moment où de nombreuses femmes ignorent encore qu'elles sont enceintes. Aucune exception n'est faite pour les cas de viol, d'inceste, ni même en cas de danger pour la santé de la mère. Sa mise en œuvre a été suspendue par un juge fédéral, saisi par des organisations de défense du droit à l'avortement. Une suspension temporaire, car les opposants à l'IVG sont lancés dans une véritable croisade qui s'étend à tous les Etats-Unis. _A New-york, Aurélien Colly_
Plusieurs Etats américains ont récemment voté des lois restrictives sur l'avortement, et d'autres devraient suivre dans les prochains mois dans l'espoir que la Cour suprême se saisisse des cas et revienne sur la décision historique de la Cour suprême en 1973, dans l'affaire "Roe contre Wade", lorsqu'elle a légalisé l'avortement jusqu'à ce que le fœtus soit "viable". Aujourd'hui, de nombreux Etats situent cette limite à 20 ou 24 semaines. Selon les spécialistes, une vingtaine d'Etats sur 50 ont des textes qui interdiraient complètement ou partiellement l'avortement si la Cour suprême revenait sur sa décision.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.