Elle menace actuellement au Nigeria, en Somalie, au Soudan du sud et au Yémen. Plus de 20 millions de personnes sont concernées.

Au Soudan du Sud, cette femme et son fils atteint de grave malnutrition, dans un centre de MSF
Au Soudan du Sud, cette femme et son fils atteint de grave malnutrition, dans un centre de MSF © AFP / Albert Gonzales Farran

On se souvient des grandes famines des années 70 et 80, du Biafra, de l'Ethiopie, et plus tard du Darfour ou de la Somalie. Mais la situation est pire encore aujourd'hui.

Les Nations Unies réclament d'urgence plus de quatre milliards de dollars pour faire face à la famine qui menace au Nigeria, en Somalie, au Soudan du sud et au Yémen. Plus de 20 millions de personnes sont concernées. Une situation d'une ampleur inédite depuis des années et pour laquelle les institutions internationales peinent à lever des fonds.

Famine ça veut dire que plusieurs millions de personnes mangent au mieux, une fois par jour, des herbes bouillies, avec de la terre, des animaux sauvages, des rats. Cela veut dire qu'il achètent à prix d'or, quand ils en trouvent, un peu de riz, de farine. Cela veut dire aussi, pour plusieurs millions de personnes, mourir, ou voir mourir les siens, car il est impossible de se déplacer, à cause des combats, pour atteindre une aide humanitaire dont la distribution n'est plus sanctuarisée par les belligérants.

L'appel des Nations-Unies à lever des fonds est une urgence absolue. Mais elle ne suffit pas. Car la famine nait de la guerre, comme l'explique Pierre Mendiharat, directeur adjoint des opérations à MSF"C’est la conjonction de beaucoup de facteurs : la guerre qui entraîne l’effondrement d’un système économique, d’un système de santé. La coupure des routes d’approvisionnement, Les denrées deviennent hors de prix et les cultures ne sont plus semées et tout ça contribue à la pénurie alimentaire et à l’inflation de leur prix".

Pour l'ONU, l'urgence est absolue. L'état de famine relève d'une série de critères très précis, pour éviter qu'il ne soit évoqué à des fins politiques. Il vient d'être déclaré au Soudan du Sud. Une urgence que le pape souhaite mettre à la une de l'actualité. François a annoncé dimanche vouloir se rendre au Soudan du Sud pour attirer l'attention sur ce pays.

La dernière famine dans le monde s'est déroulée en 2011 en Somalie. Elle a tué plus de 260.000 personnes.

► POUR EN SAVOIR PLUS | Lire Le terrifiant et criminel retour de la famine en Afrique

les critères de l'état de famine
les critères de l'état de famine © Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.