[scald=66809:sdl_editor_representation]VARSOVIE (Reuters) - L'épouse de Lech Walesa, lauréat du prix Nobel de la paix et ancien leader du syndicat Solidarité, décrit dans une biographie qui fait sensation en Pologne avant même sa publication, la solitude et la monotonie de sa vie aux côtés de son mari.

Danuta Walesa, 62 ans, fut la première dame de Pologne entre 1990 et 1995, quand Lech Walesa est devenu le premier président de Pologne élu au suffrage universel. Il avait auparavant obtenu une renommée internationale à la tête de Solidarité dans le combat qui aboutit à la chute du communisme en 1989.

Mais dans les coulisses, Danuta dit avoir lutté chaque jour pour élever leurs huit enfants, selon les extraits de sa biographie "Rêves et secrets" obtenus mardi par Reuters. Le livre doit sortir mercredi.

"On recevait un tas de membres du syndicat, de conseillers, d'hommes politiques, de journalistes et de cinglés, qui venaient dans notre appartement du matin jusque tard le soir", écrit-elle. "C'était le chaos complet, pas une maison normale."

Pendant les grandes heures de Solidarité, l'appartement du couple Walesa était sans cesse en travaux. Et lorsque Danuta tombait enceinte, elle était seule à s'occuper des enfants, à nettoyer, cuisiner pour tout le monde, y compris pour les innombrables visiteurs.

"J'étais à la fois une mère, un professeur, une cuisinière, une femme de chambre, une infirmière, je n'avais pas de temps pour faire autre chose."

Née dans un petit village, elle s'est installée ensuite dans la ville de Gdansk, berceau de Solidarité, où elle travailla comme fleuriste et rencontra son mari.

Lech Walesa a reconnu avoir négligé sa famille pendant sa carrière politique. Il a dit cette semaine qu'il n'avait pas encore lu le livre de sa femme mais prévoyait de lui offrir des fleurs.

Gabriela Baczynska, Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Mots-clés:

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.