la france prend des mesures de précaution contre la fièvre ebola
la france prend des mesures de précaution contre la fièvre ebola © reuters

Paris a lancé des procédures d'alerte et d'information, pour accompagner le retour d'une épidémie de virus Ebola en Guinée. Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, assure toutefois qu'il n'y a aucun cas suspect en France.

Selon MSF, Médecins Sans Frontière, l'épidémie guinéenne est sans précédent, mais l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé en a relativisé l'ampleur. Il n'existe actuellement ni vaccin ni traitement pour cette maladie qui pourrait avoir fait 80 morts en Guinée. Marisol Touraine ne veut donc prendre aucun risque.

La vigilance s'impose, et c'est la raison pour laquelle j'ai engagé des procédures d'alerte et d'information. Nous avons alerté les médecins en France pour que face à certains symptômes ils puissent penser à cette maladie. Même s'il n'y a pour l'instant pas de raison de s'inquiéter particulièrement.

Mesures à renforcer en cas de propagation

La Direction générale de la santé (DGS) a notamment alerté les établissements de santé et les Samu en leur donnant des recommandations sur la prise en charge de cas suspects. Une instruction a aussi été donnée à l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France concernant les vols en provenance des pays concernés à Roissy-Charles-de-Gaulle.

Mais Paris n'a pas jugé nécessaire pour l'instant de restreindre les voyages vers les pays concernés. Elle se réserve toutefois la possibilité de "renforcer" ces mesures en fonction "de l'évolution de la situation sanitaire des pays concernés".

L'épidémiepourrait s'étendre en Afrique de l'Ouest, avec déjà des propagations au Liberia et à la Sierra Leone.

L'inquiétude en Guinée

Cette fièvre hémorragique, mortelle dans 90% des cas, a tué 80 personnes dans le pays. 122 personnes sont actuellement atteintes.

Certains cas ont été signalés dans la capitale Conakry où la panique s'est emparée de la population comme la constaté Sidy Yansané

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.