Reporters sans frontières
Reporters sans frontières © / RSF

Selon le bilan annuel de Reporters sans frontières, 67 journalistes ont été tués dans le monde en 2015 en raison de leur profession, dont huit en France lors de l'attentat contre Charlie Hebdo. On compte également 27 journalistes citoyens et 7 collaborateurs de médias tués pour leur travail.

La France troisième, derrière l'Irak et la Syrie, mais devant le Yémen, le Soudan du Sud, l'Inde, le Mexique ou encore les Philippines... Un triste bilan pour une année bien particulière, marquée par l'attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier dernier . Parmi les douze victimes, on comptait en effet huit journalistes.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Lire le rapport complet de Reporters sans Frontières

En 2014, la situation était inversée : les deux tiers des journalistes tués l'avaient été dans des zones de conflit.Cette année, c'est le contraire, deux tiers des victimes "ont été tuées en temps paix" , selon RSF. Si l'on inclut aussi les "morts suspectes", le chiffre mondiale monte à 110 journalistes tués en un an.

Cette situation préoccupante est imputable à une violence délibérée contre les journalistes, et témoigne de l'échec des initiatives en faveur de leur protection.

Depuis 2005, au moins 787 journalistes sont ainsi morts pour avoir fait leur travail.En incluant les "morts suspectes", RSF dénombre en tout 110 journalistes tués cette année. La mort de 43 reporters cette année "demeurent indéterminées, en raison du manque d'enquêtes officielles impartiales et approfondies, du fait de la mauvaise volonté des États". Elle dénonce "l'impunité des crimes commis contre les journalistes dans de nombreuses régions du monde".

Depuis 2005, au moins 787 journalistes ont été tués en raison de leur profession.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.