Les précautions sont nombreuses pour le personnel médical mais le risque zéro n'existe pas
Les précautions sont nombreuses pour le personnel médical mais le risque zéro n'existe pas © Reuters

Une volontaire de Médecin sans frontières a été placée en isolement alors qu'elle était en mission à Monrovia, la capitale du Liberia, l'un des pays les plus touchés par le virus. Elle doit être rapatriée en France.

Pour le moment on sait peu de choses au sujet de cette femme. C'est une volontaire, membre du personnel médical. Elle est expérimentée et elle n'en est pas à sa première mission avec Médecins sans frontières .

Mardi dernier, les premiers symptômes du virus Ebola apparaissent. Elle souffre alors de fièvre et de douleurs généralisées.Dès lors, elle est immédiatement placée en isolement.

Aujourd'hui, elle est consciente et son état est stable" précise MSF.

Après cette contamination, plusieurs questions se posent. Comment a-t-elle pu être contaminée ? Le président de Médecins sans frontières parle d'un douloureux accident.

Mego Terzian, le président de Médecins sans frontières :

Cette femme doit arriver en France ce jeudi par avion médicalisé. "Un retour dans des conditions de sécurité maximale", précise le ministère de la santé qui active son dispositif Ebola. Il prévoit notamment une évacuation à l'arrivée par le SAMU, dans un véhicule spécial. Et une hospitalisation dans un établissement adapté dans une chambre individuelle et isolée. La malade sera prise en charge à l'hôpital Bégin, à Saint-Mandé.

Au Liberia, Olivier Poujade a contacté un habitant de la capitale Freetown. Pour lui, il faut soutenir toutes les mesures pour lutter contre le virus, y compris le confinement général de trois jours décidé à partir de demain

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.