[scald=112999:sdl_editor_representation]par Max Duncan et Jack Kim

CHOLSAN, Corée du Nord (Reuters) - La fusée nord-coréenne Unha-3, dont le tir prévu cette semaine doit permettre à Pyongyang de faire la preuve de ses capacités balistiques, a été dressée sur son pas de tir, près la frontière chinoise.

Le régime communiste assure que ce lancement n'a pas d'autre objectif que la mise en orbite d'un satellite d'observation, mais la Corée du Sud, les Etats-Unis et la plupart des observateurs estiment qu'il s'agit bel et bien d'un tir de missile à longue portée déguisé.

Fait rare, des journalistes ont été invités dimanche à se rendre sur le nouveau site de lancement de Sohae, d'où la fusée doit décoller entre le 12 et le 16 avril.

"Le commandant suprême Kim Jong-un a pris une très grande décision, c'est pourquoi vous êtes autorisés à être si proches du site de lancement", a déclaré Jang Myong Jin, directeur de l'installation, s'adressant aux représentants de la presse étrangère.

La mise en orbite du satellite d'"observation de la Terre" baptisé Kwangmyongsong-3, doit coïncider avec le 100e anniversaire de Kim Il-Sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Elle vise en outre renforcer la stature internationale de Kim Jong-un, qui a succédé en décembre à son père Kim Jong-il, décédé le 17 du même mois.

BATTERIES ANTIMISSILES EN ALERTE AU JAPON

Le deuxième des trois étages de la fusée doit se séparer à 3.000 km de son pas de tir, au-dessus d'une zone située en mer, à l'ouest des Philippines. Pyongyang prétend avoir réussi un tir équivalent en 2009, mais les experts estiment qu'il a échoué. Une réussite cette semaine confirmerait la capacité de la Corée du Nord à disposer d'un vecteur intercontinental susceptible d'emporter une charge nucléaire.

Avec le déplacement du pas de tir dans l'ouest de la péninsule, il y a moins de risques que des débris s'abattent au Japon en cas d'Echec. Les batteries antimissile de l'archipel, déjà survolé en 2009 par un missile expérimental, ont toutefois été placées en état d'alerte.

La fusée et probablement du même type que le missile à trois étages et à propergols liquides lancé il y a trois ans. Selon les experts sud-coréens, Il s'était écrasé après un vol de 3.800 km.

Unha-3, qui peut emporter une charge d'une tonne, dispose d'une portée théorique de 6.700 km. Cinq mille kilomètres séparent la Corée du Nord de l'Alaska, Etat américain le plus proche.

"Ils sont allés assez loin en ce qui concerne la portée, mais ils ont encore beaucoup à résoudre sur le plan technologique pour avoir la précision nécessaire à la rentrée et au guidage", a déclaré un responsable militaire sud-coréen ayant requis l'anonymat.

Jean-Philippe Lefief pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.