Oreille anglaise
Oreille anglaise © Fotolia/M. Yemelyanov + Emanuele

Selon des documents dévoilés par Edward Snowden et publiés par The Independent, le Royaume-Uni aurait un centre d’espionnage du téléphone et d’internet au Moyen-Orient et partagerait les renseignements avec les Etats-Unis.

Cette station, que le quotidien ne situe pas exactement pour "ne pas mettre en danger les intêrets britanniques" , fait partie d'un vaste projet britannique d'écoute visant à intercepter les communications numériques. Un projet qui dispose d’un budget de 1,2milliard d'euros.

The Independent, qui cite documents dérobés par Edward Snowden, indique que la Grande-Bretagne exploite des câbles sous-marins de fibre optique qui passent par le Moyen-Orient .

Les informations sont transmises au centre britannique des écoutes (GCHQ) basé à Cheltenham, dans le sud-ouest de l'Angleterre, qui les partage ensuite avec la NSA, l’Agence de sécurité nationale américaine.

A Londres, Eric Albert

Le ministère des Affaires étrangères n'a pas souhaité s'exprimer. Mais on comprend mieux l’empressement britannique à vouloir que la presse anglaise détruise tout document procuré par l’ancien consultant de la NSA.

Le Guardian a indiqué cette semaine que les experts du GCHQ avaient supervisé le 20 juillet la destruction des documents secrets confiés au journal par Edward Snowden, sous la menace de poursuites judiciaires.

La section antiterroriste de la police britannique a lancé jeudi une enquête criminelle après l'examen des documents confisqués à David Miranda, le compagnon du journaliste du Guardian,

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.