Portiques de sécurité à l'aéroport
Portiques de sécurité à l'aéroport © MaxPPP/ZHANG JUN

Pour accompagner la campagne gouvernementale, une association propose aux jeunes filles menacées de mariage forcé de cacher une cuillère dans leurs sous-vêtements, pour faire sonner les détecteurs de métaux à l'aéroport.

On signale plusieurs milliers de mariages forcés par an en Angleterre –surement moins que le chiffre réels- et les autorités ont décidé de lancer une campagne et d’alerter médecins, enseignants et surtout le personnel aux aéroports pour traquer ces adolescentes envoyées à l'étranger sous prétexte de vacances, pour y être mariées contre leur volonté.

Les victimes sont en majorité originaires des pays du sous-continent indien.

L'organisation Karma Nirvana, fondée par Jasvinder Sanghera, qui s'est elle-même enfuie de chez elle pour échapper à un mariage forcé quand elle était adolescente, travaille avec les aéroports de Heathrow à Londres, de Liverpool et de Glasgow, et bientôt Birmingham, pour tenter de sensibiliser le personnel aux indices pouvant faire soupçonner un cas de mariage forcé, comme un billet simple sans retour pendant les vacances d'été ou l'attitude mal à l'aise d'une jeune fille.

L'organisation vient de donner un conseil surprenant aux jeunes filles : cacher une cuillère dans ses sous-vêtements pour faire sonner les détecteurs de métaux à l'aéroport.

"L'objet métallique ainsi caché dans une partie privée du corps est signalé au passage des contrôles de sécurité, et si la victime est âgée de 16 ans ou plus, elle est emmenée dans un lieu sûr où elle a une dernière chance de révéler qu'on veut la forcer à se marier", à l'abri du regard de ses parents, explique Natasha Rattu, directrice de Karma Nirvana

"C'est quelque chose d'incroyablement difficile à faire quand votre famille est à côté, mais de cette façon elle n'est pas au courant de ce que vous avez fait. C'est une méthode sûre " affirme la reponsable.

Des personnes nous ont appelés en nous disant que cela leur avait permis de sortir d'une situation dangereuse

Les explications d'Eric Albert à Londres

Pour sensibiliser au problème, le gouvernement à commencé à distribuer des cartes titrées "Mariage: c'est votre choix". Elles encouragent à s'adresser à la police ou au personnel des aéroports et comporte un numéro de téléphone ainsi qu'une adresse électronique à contacter.

L'organisation Karma Nirvana, basée à Derby dans le centre de l'Angleterre, reçoit chaque année quelque 6.500 appels relatifs aux mariages forcés.

L'année dernière, Londres avait traité 1.485 cas se référant à un possible mariage forcé dans 60 pays différents, surtout en Asie. Dans 35% des cas, les victimes étaient mineures et 13% étaient âgées de moins de 15 ans. La plus jeune avait 2 ans, la plus âgée 71 ans et 18% des victimes étaient des hommes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.