Des migrants cherchent de l'eau potable sur l'île de Lesbos, en Grèce
Des migrants cherchent de l'eau potable sur l'île de Lesbos, en Grèce © MaxPPP

La Grèce demande plus que jamais l'aide de l'Union européenne, et réclame une stratégie globale d'accueil des migrants. 21.000 réfugiés ont débarqué sur les îles grecques en une semaine, 160.000 depuis le début de l'année.

Les autorités grecques l'admettent sans problème et depuis plusieurs mois : elles ne peuvent plus faire face à l'afflux de migrants sur leur territoire. Les capacités d'accueil ont dépssé le stade de la saturation depuis longtemps.

Un porte-parole du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies à Genève a estimé qu'Athènes devait faire preuve de davantage de détermination pour répondre à cette crise. - Les explications de Bertrand Gallicher.

Les responsables grecs répondent qu'il ne peut y avoir de réponse efficace sans une meilleure coordination avec l'Union européenne. La porte-parole du gouvernement, Olga Gerovassili :

Ce problème ne peut pas être résolu en imposant des procédures légales rigoureuses à la Grèce et certainement pas en faisant chavirer les bateaux. (...) La solution n'est pas davantage de transformer l'Europe en forteresse.

Elle fait directement allusion à la barrière de barbelés de 175 km de long que la Hongrie a commencé à ériger le long de sa frontière. L'Allemagne, de son côté, accueille déjà un tiers des demandeurs d'asile de l'Union européenne. Elle pourrait en accueillir jusqu'à 750.000 cette année.

►►► LIRE AUSSI | Il n' y a jamais eu autant de migrants en Grèce

En pleine saison touristique, c'est encore plus compliqué

Athènes se sent bien seule pour gérer cette crise. La tension monte entre les migrants, mais aussi avec les habitants. Entre les volontaires qui passent leurs vacances à aider les migrants, ceux qui n'en peuvent plus et tentent de les chasser, restent les ONG qui manquent terriblement de moyens.

La correspondance en Grèce d'Angélique Kourounis

Selon la porte-parole, la crise est aggravée par le manque de bateaux disponibles pour acheminer les migrants des îles de la mer Egée où ils accostent vers le continent en plein pic de la saison touristique. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a ainsi prévenu que Lesbos atteignait le "point de rupture" en raison de l'arrivée ininterrompue de réfugiés ces derniers jours et de leur incapacité à quitter l'île.

Le HCR a souligné que seules trois îles avaient organisé des centres d'accueil, ajoutant que ceux-ci ne sont pasadaptés à la gravité de la situation, ce qui risque de conduire à de nouvelles scènes de chaos comme celles qui ont éclaté la semaine dernière à Kos.

migrants grece
migrants grece © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.