Kim Wall avait disparu après être montée dans un sous-marin artisanal. Le propriétaire du Nautilus parle d'accident mais un morceau du corps de la jeune femme a été retrouvé

Sur cette photo, on voit en principe Kim Wall et Peter Madsen le 10 août 2017 au port de Copenhague
Sur cette photo, on voit en principe Kim Wall et Peter Madsen le 10 août 2017 au port de Copenhague © AFP / Peter Thompson

La jeune femme était montée à bord du Nautilus, avec son propriétaire et créateur, pour une interview, avant de disparaître. Du moins selon la version donnée par Peter Madsen, l'inventeur de ce submersible. Il avait dans un premier temps prétendu avoir laissé Kim Wall, en parfaite santé, sur l'île de Refshaleøen, à Copenhague, dans la soirée du 10 août. Il a fini par avouer que la journaliste est morte, mais par accident selon lui...

Il raconte un accident à bord. Il aurait ensuite jeté le corps de la jeune femme à la mer, dans un lieu encore indéterminé. Problème, si le sous-marin Nautilus a en effet pris l'eau, pour la police danoise, il ne s'agit pas d'un accident mais le navire a été délibérément coulé.

MISE A JOUR
Un promeneur a découvert lundi, dans la baie de Køge, à environ 50 kilomètres au sud de Copenhague, un tronc humain. Des analyses ADN ont permis de l'identifier comme appartenant à Kim Wall. L'autopsie a montre que les bras, les jambes et la tête ont été "délibérément sectionnés". La police précise que cette partie du corps a été lestée d'une pièce en métal pour tenter d'empêcher qu'elle remonte à la surface.

On apprends également ce mercredi que le sang de Kim Wall a par ailleurs été retrouvé en abondance à bord du sous-marin.

Les recherches se poursuivent

Hélicoptères bateaux et plongeurs poursuivent les recherches dans l'espoir de localiser les parties du corps manquantes de la journaliste.

Kim Wall, journaliste indépendante âgée de 30 ans, avait collaboré avec le Guardian et le New York Times. Diplômée de l'Ecole supérieure de journalisme de Columbia, elle était basée à New York et en Chine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.