l'armée tchadienne dit avoir tué au mali mokhtar belmokhtar
l'armée tchadienne dit avoir tué au mali mokhtar belmokhtar © reuters

Le chef djihadiste aurait été tué par une frappe américaine, selon le gouvernement libyen. Il était le cerveau d'une prise d'otages meurtrière sur un site gazier algérien en 2013. Le Pentagone confirme l'attaque mais pas encore sa réussite.

Si cette mort est confirmée, ce serait une figure de l'insurrection djihadiste en Afrique du Nord et au Sahel qui aurait été tué par l'armée américaine. Ce serait aussi un coup très important à l'encontre des groupes liés à Al Qaïda dans la région. Le chef terroriste, né en 1972 en Algérie, est considéré comme l'organisateur de la prise d'otages de janvier 2013 sur le complexe gazier d'In Amenas en Algérie. Quarante personnes qui travaillaient sur le site avaient été tuées. Il est également connu pour avoir enlevé plusieurs étrangers.

Après avoir été associé à Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Mokhtar Belmokhtar avait créé son propre groupe, "Ceux qui signent par le sang", mais il restait lié à la direction centrale d'Al Qaïda .

Déjà annoncé mort plusieurs fois

Après l'annonce par le gouvernement libyen de la "mort du terroriste Belmokhtar", le département américain de la Défense a confirmé que Mokhtar Belmokhtar était visé par la frappe aérienne de samedi soir , mais son porte-parole Steve Warren n'a pas dit s'il avait été tué.

Je peux confirmer que la cible de la frappe anti-terroriste de la nuit dernière en Libye était Mokhtar Belmokhtar. La frappe a été menée par un appareil américain. Nous continuons à étudier les résultats de l'opération et fournirons plus de précisions le moment venu.

Les précisions à Washington de Frédéric Carbonne

1 min

Une récompense de plus 5 millions de dollars était promise contre informations sur Mokhtar Belmokhtar

Sauf que ce n'est pas la première fois qu'on annonce cette mort. On a notamment cru qu'il avait été tué au Mali en 2013. Les forces françaises l'ont depuis surnommé "l'insaisissable".

Après avoir été formé en Afghanistan où il est gravement blessé à l'oeil droit, d'où son autre surnom ("Le Borgne") Mokhtar Belmokhtar a participé à la guerre civile en Algérie dans les années 90.

Au fil des ans, il est devenu une figure de la contrebande, du trafic d'armes et des insurrections dans la région et notamment au Mali.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.