Donald Trump a promis de nommer un juge à la Cour Suprême dans les deux semaines après son investiture. L'une des promesses les plus importantes de sa campagne.

USA : Trump va vite désigner un 9ème juge à  la Cour Suprême
USA : Trump va vite désigner un 9ème juge à la Cour Suprême © Reuters / Yuri Gripas

Lors de sa conférence de presse du 11 janvier dernier à la Trump Tower, le nouveau président américain s'est engagé à nommer le remplaçant du juge Scalia décédé en 2016, 15 jours après sa prestation de serment. Ce poste de 9ème juge de la Cour Suprême est un poste de premier plan, si ce n'est LE poste le plus important, car il déterminera la politique américaine en matière sociétale de ces prochaines années.

Des décisions sans appel

La Cour Suprême c'est LA juridiction fédérale au sommet de toutes les juridictions aux Etats-Unis. Ses décisions sont sans appel. Sa mission est de mettre en harmonie toutes les lois promulguées à travers tout le pays. Un Etat peut voter une loi totalement différente de l'Etat voisin. Du coup, la Cour Suprême a la charge de dire ce qui est conforme ou ne l'est pas à la Constitution, au niveau national. Avortement, peine de mort, droit des affaires, droit du travail, mariage homosexuel, port d'armes : c'est elle qui décide et qui définit comment fonctionnent les Etats-Unis.

Neuf juges forment ce conseil. Ils sont nommés à vie par le Président américain. Du coup, chaque fois qu'il a l'occasion de nommer un juge, il va bien sur choisir quelqu'un dont il partage les idées. Leur candidature est acceptée ensuite par le Sénat.

Barack Obama avait choisi un remplaçant au juge Scalia. Mais le Sénat (à majorité républicaine) a refusé d'auditionner le juge Garland et a bloqué le processus de nomination. Les Républicains avaient prévenu : si Barack Obama nomme un juge, ils n'examineront aucune candidature avant l'investiture du prochain Président. Donc c'est non ! Pas question de laisser Obama décider de l'avenir des Etats-Unis après sa présidence ! De quoi rendre Obama furieux !

►►►LIRE | Juge à la Cour Suprême, un siège très convoité par Claude Guibal

La short list de Trump

Trump aurait rencontré une vingtaine de personnes susceptibles de faire l'affaire. Au final, il aurait environ six noms en tête.

Je pense que la Cour Suprême est l'une des raisons pour lesquelles j'ai été élu. Je pense que les gens n'acceptaient pas ce qui se passait à la Cour Suprême et que c'est pour ça que j'ai été élu. Donald Trump

Choisir un juge, c'est en trouver un qui soit assez mature pour avoir une expérience suffisante, assez jeune pour pouvoir tenir au moins deux mandats (les juges sont nommés à vie) et assez digne de confiance envers Trump pour ne pas virer à gauche au fil des années.

Présidence Trump : devanture de la Cour Suprême
Présidence Trump : devanture de la Cour Suprême © Reuters

Un anti-avortement sera nommé

Lors du troisième débat pendant la campagne, Trump s'est engagé à nommer un juge pro-vie, donc anti-avortement. Un sujet supplémentaire d'inquiétude pour les mouvements de défense des droits des femmes qui ont organisé les marches des femmes de samedi.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.