C'est la photo du week-end. Donald Trump entouré de ses conseillers dimanche, suivant en direct le raid américain contre le chef du groupe État islamique Abou Bakr al-Baghdadi en Syrie. Pourquoi les câbles sont-ils débranchés ? Que regarde Trump ? Quel est le timing ? Décryptage.

Cette photo de Donald Trump dans la situation room est-elle une mise en scène ?
Cette photo de Donald Trump dans la situation room est-elle une mise en scène ? © AFP / Shealah Craighead / Consolidated News Photos / dpa Picture-Alliance

Donald Trump a annoncé dimanche la mort du chef du Groupe état islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, lors d'une opération militaire américaine en Syrie. "Abou Bakr al-Baghdadi est mort", a déclaré Donald Trump lors d'une allocution depuis la Maison Blanche. 

Puis Dan Scavino, l'assistant du président a publié sur Twitter une photographie de la "situation room" dans laquelle le raid a été suivi par le président, le vice-président et des représentants de l'armée.

Donald Trump y est entouré du vice-président Mike Pence, du conseiller à la Sécurité nationale Robert O'Brien, du Secrétaire à la Défense des États-Unis Mark Esper, du Chef d'État-Major des armées Mark A. Milley, et du responsable des opérations de l'État-Major des armées, le Général Marcus Evans.

Problème de timing

Très vite après la publication de ce tweet, Pete Souza, le photographe officiel de Barack Obama, a laissé entendre que la photo avait été prise après l'opération militaire. Selon lui, les métadonnées du cliché indiquent qu'il a été pris à 17h05, alors que le raid a commencé à 15h30.

Or, le site de fact-checking Snopes confirme que Donald Trump jouait bien au golf jusqu'à 15h passées. Il ne serait pas arrivé dans la situation room de la Maison Blanche avant 16h18. Or, le raid aurait, lui, débuté à 15h30.

Devant la polémique déclenchée par son tweet, le photographe d'Obama Pete Souza a rectifié le tir, rappelant qu'il n'avait jamais affirmé que la photo était une mise en scène.

"Je n'ai pas dit que la photo était mise en scène. Trump lui-même a dit qu'il n'était arrivé à la Maison Blanche qu'aux alentours de 17 heures. Donc, c'est tout à fait possible que la photo ait été prise pendant l'attaque."

Sous-entendu : Trump a juste raté le début du raid. Puisque l'attaque a duré environ deux heures selon CNN

Que regarde Trump ? 

Apparemment, Donald Trump regarde justement l'objectif du photographe, là où son entourage a les yeux rivés sur l'écran diffusant en direct le raid militaire.  Voilà pourquoi la "twittosphère" a très vite embrayé sur une mise en scène éventuelle.

L'inévitable comparaison avec Barack Obama

Ce soupçon de mise en scène vient aussi de l'incontournable comparaison avec la photo de Barack Obama, et de son entourage militaire et diplomatique, dans la "situation room" lors du raid américain contre Oussama Ben Laden en 2011. David Axelrod, ancien conseiller de Barack Obama, désormais éditorialiste sur CNN, a tweeté :

"Laquelle de ces photos semble réelle et laquelle semble mise en scène ?"

D'autant que Barack Obama, vêtu d'un simple blouson et sans cravate, se tient sur le coté du groupe d'observateurs, les yeux rivés sur l'écran. De son coté, ce dimanche, Donald Trump, vêtu de la tenue de rigueur pour un président, pose au centre de la photo, et regarde vers le photographe plutôt que vers l'écran, contrairement à ceux qui l'entourent.

Pour Trump, "c'était comme être au cinéma"

En décrivant la mort d'Abu Bakr al-Baghdadi dimanche, Donald Trump a utilisé un vocabulaire dramatique. Il a décrit la mort du leader de l'État islamique ainsi :

"Il est mort comme un chien en criant, pleurant et gémissant."

Le président américain a décrit la vidéo comme "quelque chose de vraiment incroyable à voir (...) L'expérience était comme si on regardait un film."

Or, selon le New York Times, aucun son n'accompagnait les images en direct. Il est donc difficile pour Donald Trump d'avoir entendu des gémissements. Il ne peut pas non plus avoir vu al-Baghdadi pleurer "puisqu'il se trouvait dans un tunnel" selon des officiels cités par le New York Times sous couvert d'anonymat, et repris par le Huffington Post. Le quotidien suggère qu'il a été briefé par des militaires sur le terrain. Or, toujours selon des officiels de l'armée, interviewés par le New York Times, il est sûr que Donald Trump n'a pas reçu d'informations audio en direct, car les chefs militaires en charge de l'opération ne souhaitent pas être critiqués, ou même recevoir de contre-ordre venant de la "situation room" au beau milieu d'un raid.

Trump hué lors d'un match 

Le président américain et son épouse Melania se sont rendus dimanche soir dans les tribunes du National Park, le stade de baseball de Washington, qui accueillait la rencontre Nationals de Washington / Astros de Houston. Lorsque le commentateur a annoncé leur présence, et que les visages du couple présidentiel sont apparus sur l'écran géant, les spectateurs les ont hués pendant de longues secondes. Et ce malgré l'annonce de la mort d'al-Bagdadi.

Ils ont également crié "Lock him up !" ("emprisonnez-le !"), en référence au "Lock her up !" que Trump et ses supporters ont scandé pendant la campagne présidentielle de 2016 à l'encontre d'Hillary Clinton. Trump a assisté au match avec cinq anciens combattants blessés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.