plusieurs explosions au westgate mall de nairobi
plusieurs explosions au westgate mall de nairobi © reuters

Selon le ministre kényan de l'Intérieur, les terroristes cèdent de plus en plus de terrain dans le centre commercial Westgate. Trois sont morts, et plus d'une dizaine de suspects ont été arrêtés. Les combats se poursuivent alors que l'attaque a fait 62 morts.

"Nous avons arrêté plus de 10 suspects pour interrogatoire", affime le ministère . Il explique également que

jusqu'ici, que

et plusieurs autres blessés.

Pour autant, les affrontements n'ont pas l'air de perdre en intensité. Depuis le début de la journée, c'est une succession d'explosions, de tirs et de mouvement de foule près du site de l'attaque. Un commando islamiste y est toujours retranché, depuis samedi dernier, et les autorités ne le nient pas : il reste des otages.

Une colonne de fumée noire flotte toujours au-dessus du centre commercial. Toujours selon les autorités, il s'agit d'un incendie allumé par le commando à l'intérieur du complexe.

POUR ALLER PLUS LOIN > Explosions et tirs à Nairobi

Des otages toujours menacés

"Les forces israéliennes et kényanes ont tenté d'entrer de force dans le Westgate Mall mais n'ont pas pu, nos moudjahidine tueront les otages si les ennemis ont recours à la force", menace sur Internet un porte-parole du groupe armé.

Au total, les assaillants seraient pourtant à peine une dizaine, peut-être une quinzaine.

Il s'agit d'islamistes somaliens (shebabs) mais qui ne viendraient pas forcément du pays voisin du Kenya.

Ecoutez ce qu'en pense Gérard Prunier, historien et spécialiste de la corne de l'Afrique (contacté par Olivier Poujade).

Outre les morts, 175 personnes ont été blessés, dont des enfants, lors de cette attaque qui a commencé lorsque les assaillants ont fait irruption samedi midi à un moment où le centre commercial était bondé. Selon un témoin, ils ont crié aux musulmans de quitter les lieux avant d'ouvrir le feu.

La Grande-Bretagne, qui a annoncé la mort de trois de ses ressortissants, dit s'attendre à un bilan plus lourd. Deux Françaises, un diplomate canadien et le poète et diplomate ghanéen Kofi Awoonor figurent aussi parmi les tués. Tout comme le neveu du président kényan.

Selon Laurent Fabius,il n'y aurait plus aucun Français parmi les otages encore retenus dans le centre commercial.

J'ai demandé à l'ambassade de prendre contact avec les 1.400 Français qui sont enregistrés au consulat et à l'ambassade et apparemment il n'y a pas de personne manquante. Il peut y avoir tel ou tel touriste mais en ce moment ce n'est pas confirmé.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour assassinats et tentative d'assassinat.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.