Le virus a déjà tué 2.000 personnes
Le virus a déjà tué 2.000 personnes © maxppp

La Sierra Leone, un des pays les plus touchés par l'épidémie d'Ebola sévissant en Afrique de l'Ouest, a décidé ce samedi le confinement à domicile de l'ensemble de sa population pendant trois jours, à savoir du 19 au 21 septembre.

La Sierra Leone, compte 5,7 millions d'habitants, est avec la Guinée et le Liberia parmi les plus touchés par la fièvre hémorragique. D'ores et déjà, 491 personnes y sont mortes des suites de cette maladie.

Déjà 2.000 personnes tuées

Cette mesure permettrait la détection de malades cachés par leurs proches. Le bilan de l'épidémie ne cesse de s'alourdir avec plus de 2.000 personnes tuées, sur 3.944 cas, dans ces trois pays, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Le confinement signifie que personne, encore moins un véhicule à l'exception de ceux qui sont essentiels pour le service, ne sera autorisé à circuler. La mesure s'appliquera à tout le monde", a expliqué le porte-parole du gouvernement, Abdulai Barratay.

"La mesure sera soutenue par l'arrivée de plusieurs ambulances et quelque

30 véhicules utilitaires. C'est une opération que nous allons organiser

périodiquement jusqu'à ce que la maladie d'Ebola soit vaincue", a soutenu le porte-parole.

La Sierra Leone est l'un des pays les plus pauvres au monde qui se remet d'une guerre civile ayant fait des dizaines de milliers de morts de 1991 à 2002. Il n'y a pas à l'heure actuelle de vaccin homologué contre la maladie ni de traitement spécifique. Mais l'OMS a annoncé ce vendredi qu'un vaccin "pourrait être disponible en novembre".

"Ce n'est pas la priorité sur le terrain" explique Claire Magone de MSF au micro de Béatrice Dugué :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.