Les membres du Dialogue national tunisien le 21 septembre 2013
Les membres du Dialogue national tunisien le 21 septembre 2013 © Reuters

Surprise ! C’est un quartet qui décroche la précieuse récompense. Le Dialogue national tunisien est récompensé pour "sa contribution décisive dans la construction d'une démocratie pluraliste à la suite de la révolution de Jasmin de 2011".

Le Dialogue national tunisien a été formé à l'été 2013, "à un moment où le pays était au bord de la guerre civile", souligne le comité Nobel. Il regroupe l'UGTT, premier syndicat de Tunisie et fer de lance pour l’indépendance), l’organisation patronale Utica, l'Ordre des avocats et la Ligue tunisienne des droits de l'Homme. L’idée était d’organiser le difficile dialogue entre les islamistes et leurs opposants , les obligeant à s'entendre pour sortir d'une paralysie institutionnelle.

Garantir des droits fondamentaux à l'ensemble de la population

Le quartet a été "crucial" pour permettre à la Tunisie "d'établir un système constitutionnel de gouvernement garantissant les droits fondamentaux pour l'ensemble de la population, sans condition de sexe, de convictions politiques (et) de croyances religieuses" selon le comité. Une façon d'encourager ce pays,le seul à avoir réussi sa transition démocratique après les révolutions arabes.

Le président de l’Union générale tunisienne du travail, Houcine Abassi, a dit sa joie et sa fierté pour la Tunisie « mais aussi pour tout le monde arabe » :

Cela montre que le dialogue peut nous mener sur le bon chemin. Ce prix est un message adressé à notre région, pour déposer les armes et s'asseoir à la table de négociations.

La journaliste et militante tunisienne Souhayr Belhassen, qui fut longtemps vice-présidente de la Ligue tunisienne des droits de l'homme, salue ce Nobel de la paix éminemment politique .

Les réactions unanimes de toute la communauté internationale n’ont pas tardé.

L’année dernière, le comité avait récompensé la pakistanaise Malala Yousafzai et l’indien Kailash Satyarthi "pour leur combat contre l'oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l'éducation". En pratique, les lauréats reçoivent une médaille, un diplôme et un chèque de 8 millions de couronnes suédoises (environ 855.000 euros).

Cette saison des Nobel 2015 se termine ce lundi, avec la nomination du Nobel d’économie.

► ► ALLER PLUS LOIN | Le grand compromis tunisien

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.