nouvelle trêve à gaza
nouvelle trêve à gaza © reuters

Les habitants de Gaza obtiennent donc cinq jours de répit. Israël et le Hamas se sont mis d'accord mercredi soir sur une prolongation de la trêve de cinq jours.

Elle prendra fin mardi prochain à minuit heure locale.

Cette nouvelle échéance doit permettre, sous l'égide des services de renseignements égyptiens, des discussions difficiles.

Elles achoppent notamment sur la question de la levée du blocus imposé depuis 2007 par Israël. Une question cruciale pour les Palestiniens. Ismaïl Haniyeh, le dirigeant du Hamas à Gaza, le martelait mercredi soir :

Il n'y aura cessez-le-feu qu'avec la levée du blocus" (...) "les sacrifices de notre peuple nous interdisent de brader nos exigences

Cet accord temporaire ne s'est pas fait sans mal. Les précisions de Benjamin Illy depuis Jérusalem :

Selon des négociateurs palestiniens, Israël consentirait à alléger les restrictions à deux points de passage de la frontière entre Gaza et le territoire israélien, l'un pour les personnes, l'autre pour les biens. Ce dernier serait sous supervision internationale.Israël veut toujours obtenir la démilitarisation de Gaza et le répète par la voix du chef d'état-major de l'armée israélienne Benny Gantz :

L'opération n'est peut-être pas terminée", tandis que l'armée annonçait "prendre les mesures nécessaires en cas d'agressions du Hamas

Cette trêve de cinq jours, ce nouveau délai n'a pas empêché de nouveaux raids mercredi soir de l'armée israélienne sur Gaza. Ils intervenaient en représailles au tir de six roquettes depuis l'enclave palestinienne, selon Tsahal. Ces attaques font redouter de nouvelles violences, alors que les négociateurs des deux camps se sont mis d'accord, au dernier moment, sur la prolongations de cette trêve. D'autre part, dans la matinée de mercredi, six personnes ont été tuées par l'explosion accidentelle d'un missile israélien au cours de son désamorçage. Parmi elles, la journaliste vidéaste d'Associated Press Simone Camilli. Son traducteur palestinien est également décédé. C'est le premier journaliste étranger tué en un mois de guerre. Le conflit a déjà fait près de 2 000 morts côté palestinien et 67 côté israélien, dont 64 soldats.

Comment arriver à un compromis aujourd'hui ?

Les Egyptiens proposent déjà un sursis: après l'obtention d'un cessez-le-feu permanent, ils invitent à de nouvelles discussions dans un mois.

Les principaux points de blocage pourront alors être discutés. Entre autre, l'ouverture d'un port et d'un aéroport pour alléger le blocus, la restitution par le Hamas des corps de deux soldats israéliens tués contre la libération de prisonniers palestiniens.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.