Le cessez-le-feu est entrée en vigueur à 7h00 mardi matin. Il devrait durer 72 heures. L'armée israélienne a annoncé un retrait total de la bande de Gaza.

Des soldats de Tsahal venant de Gaza et retournant en Israël
Des soldats de Tsahal venant de Gaza et retournant en Israël © REUTERS/Baz Ratner

Après quatre semaines de combats meurtriers dans le territoire palestinien, les armes se taisent ce matin dans la bande de Gaza. Le mérite en revient à une proposition égyptienne de cessez-le-feu acceptée par les deux parties : Israël et le Hamas.

L'arrêt des combats est censé durer 72 heures à compter de mardi 8h00 locales (7h00 à Paris), à condition, évidemment, que pour une fois, il n'y ait pas rupture de la trêve de part ou d'autre -Le Hamas tirait des roquettes en direction d'Israël quelques minutes avant le début du cessez-le-feu, il y a eu des raids israélien à l'aube. mais pour l'instant les armes se taisent.

A Jérusalem, la correspondance de Benjamin Illy

L’armée israélienne annonce son retrait total de Gaza

Moins d'une heure avant le début du cessez-le-feu, l'armée israélienne a annoncé son retrait total de l'enclave palestinienne. "Les forces de défense d'Israël seront redéployées sur des positions défensives à l'extérieur de la bande de Gaza et nous maintiendrons ces positions défensives", a déclaré le porte-parole de Tsahal.

L'armée explique avoir achevé sa mission de destruction des tunnels. Trente-deux passages souterrains et plusieurs dizaines de puits d'accès auraient été localisés et dynamités. La destruction des tunnels était l'un des principaux objectifs de l'opération baptisée "Bordure protectrice" et lancée le 8 juillet.

Le bilan de quatre semaines de combats

Le nombre de morts palestiniens se monte mardi à 1.834 personnes, majoritairement des civils. Israël a perdu 64 soldats ainsi que trois civils.

Lors de chaque trêve, les habitants de Gaza découvent, désespéres, leurs maisons détruites. Hier les habitant de la ville de Beit Hanoun ont pu temporairement rentrer. Ils ont découverts certains quartiers entièrement ravagés. Kamal Al Masri est un ancien universitaire de Grenoble, de nationalité palestinienne. Il est passé en quelques heures, lundi, du statut de propriétaire à celui de réfugié.

Le reportage d’Etienne Monin

Les besoins en reconstruction de la bande de Gaza sont évalués à 6 milliards de dollars.

Journée sous haute tension en Israël

Les tensions créées par la guerre ont rejailli à Jérusalem même, théâtre de son premier attentat mortel en plus de trois ans et de violences dans plusieurs quartiers. Un jeune Palestinien à bord d'une pelleteuse a percuté et retourné un autobus à la mi-journée. Un juif orthodoxe a trouvé la mort dans cette attaque. Un peu plus tard, un soldat qui attendait àun arrêt de bus s'est fait tirer desseus par un homme qui a pris la fuite.

La correspondance de Benjamin Illy

Les négociations sous l'égide de l'Egypte

Parallèlement au cessez-le-feu, des négociations en vue d'une trêve durable doivent avoir lieu au Caire. Selon un responsable israélien, l'Etat hébreu devrait envoyer plusieurs délégués aux négociations qui se déroulent au Caire, alors que jusqu'ici Jérusalem avait refusé de participer à ces discussions.

Les Palestiniens réclament un retrait des forces israéliennes de Gaza, la fin du blocus israélo-égyptien sur l'enclave et la libération des prisonniers arrêtés en juin durant la traque en Cisjordanie par Israël des assassins de trois adolescents israéliens, qui a exacerbé les tensions. Benjamin Netanyahu a répondu aux demandes palestiniennes en réclamant le désarmement du Hamas et la démilitarisation de la bande côtière, demandes jusqu'ici rejetées par les islamistes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.