Le premier sommet international sur la tuberculose se tient ce mercredi à New York, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. L'objectif de l'ONU d'ici 2030 d'éradiquer la maladie semble bien difficile à atteindre.

Patient indien atteint de tuberculose
Patient indien atteint de tuberculose © AFP / ARINDAM DEY

Selon l'OMS, la tuberculose a devancé l'an dernier le sida parmi les maladies infectieuses les plus meurtrières.

Quand on évoque la tuberculose, on imagine une maladie dont on a tourné la page. Loin de là. La tuberculose est devenue la maladie infectieuse la plus mortelle au monde selon l’Organisation mondiale de la santé. 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose en 2017 selon l'OMS, et 1,5 millions en sont mortes.

Principaux pays concernés : l’Inde, l’Indonésie, la Chine et les pays d’Afrique subsaharienne tels que le Kenya, le Nigéria, le Zimbabwe, la République démocratique du Congo, où les populations pauvres sont plus vulnérables et dont plus exposées.

« La lutte contre la tuberculose a montré son efficacité. Le nombre de cas de tuberculose continue de baisser », explique Pierre-Yves Norval, médecin, ancien expert de l’OMS sur la tuberculose.

« Mais la baisse est moins importante que d’autres maladies, en particulier le sida, en terme de mortalité, et de nombre de cas par habitant », précise-t-il. « La baisse du nombre de cas pour 100 000 habitants est de 2% par an. En Afrique, dans les pays plus pauvres, il y a une stagnation. Il faudrait une baisse de 5 à 10 pour cent par an pour atteindre l’objectif de 2030 de l’OMS qui est d’éradiquer la maladie », affirme l’expert.

Les traitements existent mais il faut dépister

Pourtant les traitements existent, et sont globalement efficaces, mais les moyens manquent pour lutter contre la tuberculose, faute d’investissements des grandes puissances selon les ONG.

« Longtemps les pays riches ont pensé que le problème était déjà réglé, donc ils n’ont pas investi pour la recherche, pour l’amélioration du diagnostic, ou des traitements », souligne  Cathy Hewison, du département médical de  Médecins Sans frontière.

« C’est un manque de connaissance sur la problématique. C’est le moment de réagir », ajoute-t-elle.

Le déficit principal concerne le diagnostic et la prévention de la maladie. 

Par exemple, nombre de médecins en Inde ne reconnaissent pas les signes de la tuberculose chez leurs patients et donnent un traitement inadapté ou insuffisant, selon une étude menée avec de faux patients dans deux grandes villes et publiée cette semaine aux Etats-Unis.

« Il y a 600 000 nouveaux cas par an de tuberculoses multi résistantes, c’est-à-dire résistantes aux antibiotiques », indique Pierre-Yves Norval. « Et seulement 30 % sont dépistés, mis en traitement et notifiés », ajoute-t-il. « De manière générale, le dépistage de toutes les formes de tuberculose est insuffisant et nécessite un effort », poursuit l’expert.

Autre domaine, où les résultats ne sont pas satisfaisants,  le traitement de l’infection , avant l’apparition éventuelle de la maladie. Il dure 6 mois. Mais l’infection peut déclencher une tuberculose dans 5 à 10 % des cas seulement. Or il est impossible de mettre en place un traitement de 6 mois pour les gens qui sont infectés par la tuberculose sans être malades. Cela représente un quart de la population mondiale.  

« L’absence de traitement préventif est un gros problème qui nécessite plus de recherche, donc plus d’argent pour pouvoir espérer atteindre les objectifs» d’éradication de la maladie, explique Pierre-Yves Norval.

Selon Médecins sans frontières, il faudrait débourser 1 milliard d'euros supplémentaire par an pour la recherche sur la tuberculose, soit près de 2 fois plus que la somme investie actuellement. L’appel est lancé aux responsables politiques de la planète. 

Les ONG espèrent que les grands dirigeants mondiaux seront présents au Sommet de New York, qu’ils prendront conscience de l’ampleur de la catastrophe sanitaire, et qu’ils s’engageront en faveur d’actions concrètes pour éradiquer la tuberculose.

Nombre de cas de tuberculose par pays
Nombre de cas de tuberculose par pays © AFP / SABRINA BLANCHARD, JONATHAN WALTER
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.