A l'occasion de la seizième journée internationale contre la peine de mort, Florence Sturm a rencontré un ancien condamné américain, libéré après cinq ans de couloir de la mort et près de huit ans de prison en Alabama (Sud des États-Unis).

L'Américain Gary Drinkard, 63 ans, condamné à mort en Alabama en 1995 pour un meurtre qu’il n’a pas commis
L'Américain Gary Drinkard, 63 ans, condamné à mort en Alabama en 1995 pour un meurtre qu’il n’a pas commis © Radio France / Florence Sturm

Gary Drinkard a été condamné à la peine de mort en Alabama en 1995 pour meurtre et vol. 

Lors du premier procès, le coût des services d'un avocat étaient de 200 000 dollars. Beaucoup trop cher pour Gary Drinkard, contraint de se tourner vers deux avocats commis d’office. Aucun n’avait la moindre expérience dans ce type d’affaires. Ils ne plaidaient pas au pénal. Ils n’ont pas permis aux témoins-clés de comparaître devant le juge. 

En 2000, suite à la reconnaissance d’une erreur de procédure judiciaire, Gary est passé de nouveau devant un juge. Il était alors défendu par des avocats plus compétents et a été acquitté puis relâché en 2001. Nous avons pu faire témoigner toutes les personnes qui étaient avec moi cette nuit là et nous avons pu démontrer que j'étais innocent.

Gary aura perdu sept années, huit mois et 27 jours de sa vie en prison. Dont cinq ans dans les couloirs de la mort :

24 sec

Gary, cinq ans dans le couloir de la mort

Par Florence Sturm

Ça a détruit ma vie. J'ai divorcé, mes enfants ont toujours des problèmes psychologiques à cause de ça, nous avons perdu notre maison, je n'ai pas pu suivre la formation que je souhaitais...Ça a tout détruit ! 

40 sec

Gary, condamné à mort en Alabama puis libéré cinq ans plus tard

Par Florence Sturm

Rien qu'aux Etats-Unis, 160 condamnés à mort ont été libérés car ils étaient innocents. Si vous voulez vous venger, vous tuez la personne. Mais si vous voulez la justice, vous mettez la personne en prison toute sa vie. La peine de mort doit être abolie car elle n'évite pas le crime. Et dans les Etats où il y a la peine de mort, il y a plus de crimes que dans les États qui l'ont abolie. Ça coûte beaucoup plus cher d’exécuter quelqu'un que de le garder en prison à vie ! 

18 sec

Gary, aujourd'hui libre, militant contre la peine de mort

Par Florence Sturm

Quand vous êtes dans le couloir de la mort, vous sympathisez avec les autres condamnés à mort. Et quand il est temps que l'un d'eux soit exécuté, si le vent souffle fort dehors, vous sentez cette odeur de chair brûlée que dégage la chaise électrique

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.