un juge ordonne le retrait du dépôt de bilan de detroit
un juge ordonne le retrait du dépôt de bilan de detroit © reuters

L'un des plus grands salons de l’automobile s’ouvre ce lundi à Detroit dans un climat de reprise du secteur aux Etats-Unis. Mais de son côté la ville reste très sinistrée. Elle envisage même de vendre les trésors de son musée.

A l'occasion de ce salon de l'automobile à Detroit, les constructeurs apparaissent optimistes. Aux Etats-Unis, les analystes estiment que 16 à 16,5 millions de voitures seront vendues cette année, soit un niveau proche de ceux d'avant la récession de 2008.

La ville de Detroit, elle, ne peut pas se permettre un tel optimisme : l’ancienne capitale mondiale de l’automobile doit résorber une dette abyssale de 18,5 milliards de dollars. Et pour cela elle pourrait bien vendre des œuvres du Detroit Institut of Arts, l’un des plus grands musées des Etats-Unis.

Vendre une dizaine d’œuvres rapporterait 470 millions d’euros – Le reportage de Marion L’Hour

Le Detroit Institut of Arts témoigne de l'ancien lustre de la ville aujourd'hui en faillite. Fondé en 1885, il abrite une collection très importante d'œuvres de maîtres, notamment acquises ou données par de riches mécènes de l'industrie automobile.

Il s'agit vraiment d'une menace existentielle, cela pourrait faire fermer le musée (Annmarie Erickson, conservatrice en chef de l'établissement)

Les fonctionnaires retraités de la ville qui craignent de voir leurs pensions réduites semblent séduits par l'idée de récupérer de l'argent de cette manière. Ils appellent les responsables politiques à faire passer "les gens avant les Picasso". Mais selon un récent sondage, 78% des habitants de Detroit restent tout de même opposés à la vente de ce trésor.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.