reprise des recherches à lampedusa
reprise des recherches à lampedusa © reuters

La ministre italienne de l'Intégration était en visite à Lampedusa aujourd'hui, alors que les recherches ont repris pour retrouver les corps des disparus. Pour Cécile Kyenge, il faut des réponses à l'échelle européenne sur l'immigration clandestine.

Le drame de Lampedusa est toujours dans tous les esprits, sur l'île et au-delà. Après la reprise dans la matinée des recherches, les plongeurs ont remonté à la surface 32 nouveaux corps. Le bilan est désormais de 143 morts, mais on s'attend à atteindre les 300 victimes au total, en comptant les disparus.

À lire > "J'ai vu des corps cramponnés au bateau", témoignage d'un plongeur italien

Première visite officielle très symbolique, celle de Cécile Kyenge, la ministre de l'Integration et premiere femme noire dans un gouvernement italien. Choquée par les images et les temoignages des survivants, la ministre a lancé un appel au niveau européen.

Cécile Kyenge au micro de notre envoyée spéciale Sandy Dauphin.

En France on pointe du doigt la politique européenne sur l'immigration clandestine. Les ministres de l'Interieur de l'Union européenne ont rendez-vous à Luxembourg pour discuter du sujet et de l'aide à apporter aux migrants en danger. Jose-Manuel Barroso, le président de la Commission européenne doit se rendre à Lapedusa mercredi.

Pour François Bayrou, président du Modem et invité de Tous Politiques, "l'Europe est en grande partie responsable".

En 20 ans, entre 17.000 et 20.000 migrants ont péri en tentant de traverser la Méditerranée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.