le bilan de l’offensive israélienne à gaza dépasse les 800 morts
le bilan de l’offensive israélienne à gaza dépasse les 800 morts © reuters
GAZA/JERUSALEM (Reuters) - Le bilan s'élève désormais à 804 morts chez les Palestiniens après deux semaines et demie d'offensive israélienne dans la bande de Gaza, où les hostilités se sont poursuivies vendredi en dépit des appels de la communauté internationale à un cessez-le-feu. Le chef de la diplomatie américaine, John Kerry, s'efforce au Caire, où il multiplie les appels téléphoniques, de trouver un arrangement acceptable par tout le monde mais, disent ses collaborateurs, sa patience a des limites. "Il y a toujours de fortes divergences entre les parties", a déclaré jeudi un diplomate américain de haut rang, qui a précisé que le secrétaire d'Etat pourrait ne pas s'éterniser dans la région. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, devait réunir vendredi son cabinet de sécurité afin de discuter d'une trêve humanitaire limitée destinée à permettre l'entrée d'une aide dans l'enclave palestinienne. Le Hamas conditionne toute trêve durable à la levée du blocus contre Gaza et demande la libération de centaines de Palestiniens arrêtés le mois dernier après l'enlèvement et le meurtre de trois adolescents israéliens. De telles revendications paraissent difficiles à accepter pour l'Etat hébreu et l'Egypte, qui voient le Hamas comme une menace pour la sécurité. De son côté, la communauté internationale plaide, le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon en tête, pour une cessation des hostilités, d'autant plus depuis le bombardement d'une école gérée par l'Onu qui a coûté la vie à 15 personnes jeudi. Vendredi, le principal porte-parole du Djihad islamique - un groupe allié au Hamas - et son fils ont été tués dans un bombardement de l'aviation israélienne, ce qui porte le bilan à 804 morts palestiniens, dont de nombreux civils, depuis le 8 juillet. Tsahal a perdu 32 soldats lors de son opération terrestre, qui vise en théorie à de détruire les tunnels du Hamas, et trois civils israéliens ont été tués par des roquettes palestiniennes. En Cisjordanie, environ 10.000 manifestants ont défilé durant la nuit en signe de soutien aux Gazaouis et ont lancé des pierres et des cocktails Molotov, ce qui a entraîné une riposte de l'armée israélienne. Un Palestinien a été tué et 200 autres ont été blessés lors de cet accrochage, dit-on de source médicale palestinienne. (Nidal al Mughrabi à Gaza avec Nohah Browning, Dan Williams à Jérusalem avec Ori Lewis; et au Caire Arshad Mohammed, Yasmine Saleh et Shadia Nasralla, Simon Carraud pour le service français)
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.