Economie & Environnement - Edition 2014

Le Bilan du monde offre, dans cette édition 2014, un panorama de la situation économique, sociale et environnementale de l’année passée, en France et à l’étranger, à travers des analyses, des infographies, des chronologies et des portraits. Un bilan contrasté, sur le plan économique, qui pointe le ralentissement de la croissance dans les pays émergents, dont la Chine, et la reprise dans de nombreux pays riches, en particulier les Etats-Unis. Est-ce à dire que «le déclin de l'Occident» face à l'Asie était un mythe ? Ou s’agit-il d’un accident conjoncturel, qui ne remet pas en cause la tendance générale ? Réponse dans les années qui viennent, avec en particulier la mise en oeuvre des réformes annoncées par la Chine, fin novembre, lors du IIIe plenum du comité central du PCC.La crise en Europe serait terminée mais la fragilité des banques en France et dans la zone euro, ainsi que l’atonie de la consommation, tuée par l’austérité, rendent tout scénario de reprise bien fragile. En Europe, mais particulièrement en France, personne n’ose essayer l'alternative par la relance, par peur des « marchés ». Le fossé s'accroît, de fait, avec les Etats-Unis, qui ont mené avec succès une politique de relance.

la terre
la terre © Fotolia
**Le Bilan du monde fait également le point sur les faits marquants à retenir en matière d’énergie, de biodiversité, de santé et autour des questions climatiques.** Pour ces dernières, le scénario du pire se confirme. Le Ve rapport du GIEC publié en septembre 2013 prévoit une hausse des températures et du niveau des océans qui, d’ici à la fin du siècle, frappera en priorité les pays les plus pauvres et les moins à même de s’adapter. L'année 2013 est aussi celle où l'OMS a qualifié la pollution de l'air de «cancérogène». En Chine est même déclarée l’« airpocalypse ». C’est en 2013 également que de nombreuses enquêtes ont révélé la montée en puissance des conflits d’intérêt entre scientifiques et industriels. Les fabricants de tabac sont toujours montrés du doigt mais les industries pharmaceutique et agroalimentaire sont dorénavant concernées. Deux ans après la catastrophe de Fukushima, l’heure est à la décontamination. Un chantier gigantesque. Mais le nucléaire s’invite aussi dans le débat français : François Hollande tiendra-t-il sa promesse de réduire de 75 % à 50 % la part du nucléaire dans la production d’électricité ? 2014 permettra de le savoir lors de la discussion de la loi sur la transition énergétique. **Dans la partie « Atlas » de ce bilan, la rédaction du Monde retrace, pour la première fois, l’actualité marquante de l’intégralité des pays de l’ONU (soit 193 pays), de l’Afghanistan au Zimbabwe, mais aussi Antigua, Monaco ou Kiribati, classés par continent et par ordre alphabétique.**
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.