Le Royaume-Uni mettra en route la procédure de sortie de l'Union européenne d'ici à fin mars. Alors que le Brexit divise encore, le blues s'empare des réseaux sociaux britanniques.

Une manifestante anti-Brexit le 28 juin 2016 à Londres
Une manifestante anti-Brexit le 28 juin 2016 à Londres © AFP / Justin Tallis

Le jeudi 23 juin 2016 restera gravé pour longtemps dans la mémoire des citoyens du Royaume-Uni. Avec 51.9% des voix, le "leave" l'emporte au référendum pour une sortie de l'Union européenne et laisse un pays divisé. Six mois plus tard, le Brexit divise toujours. Le flegme britannique laisse même place à un certains blues outre-Manche. Selon un sondage du 29 décembre, mené par l'institut Win Gallup et ORB International, les Britanniques favorables à un départ de l'Union ne sont plus que 46%.

Brexitblues, #Bregret, #ImEuropean

Le gouvernement devrait mettre en place la procédure pour sortir de l'Union européenne d'ici à la fin du mois de mars. Cette perspective rend un peu plus concrète l'idée de divorce et comme à la fin de chaque aventure, la nostalgie et les regrets refont surface. Sur les réseaux sociaux notamment, cela prend vie grâce à trois hashtag : #Brexitblues, #Bregret et #ImEuropean.

Sur Twitter, Andy Ryan croque son quotidien. Dans son calendrier de l'avent, ce dessinateur n'a pas oublié la situation de son pays. Il fait partie des millions de britanniques hostiles à une Grande-Bretagne coupée du Vieux Continent. Une situation qui semble miner le moral de nos voisins d'outre-manche et qui dure depuis plusieurs mois maintenant, à l'image ce message laissé le 7 décembre sur Instagram :

#eureferendum #brexit #brexitblues #strongerin #eu #brexit🇬🇧 #nigelfarage #tories #toriesout #democracy #politics #

A photo posted by Political Atheists 💁🏼‍♂️ (@politicalatheists) on

MarchforEurop

D'autres se souviennent d'une époque qu'ils n'ont pour la plupart jamais connue. Même si la Grande-Bretagne n'est entrée qu'en 1973 dans l'Union, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, certains de ses dirigeants prônaient un rassemblement des peuples. En 1946, Winston Churchill tient un discours à Zurich, en Suisse, où il exhorte les européens à se réunir comme un remède pour éviter un nouveau conflit :

En quoi consiste ce remède ? Il consiste à recréer la famille européenne, cela dans la mesure du possible, puis de l’élever de telle sorte qu’elle puisse se développer dans la paix, la sécurité et la liberté. Il nous faut édifier une sorte d’Etats-Unis d’Europe.

#openbritain #thinkofthefuture #brexitblues #marchforeurope

A photo posted by Lydia Cawson (@itsprincelydia) on

Une vision qui semble aujourd'hui loin pour Lydia Cawson. Cet créatrice de mode londonienne a notamment participé à la "Marche pour l'Europe", organisée à Londres début juillet. Elle partage, elle aussi, son spleen sur le web.

We are Europe

Les expatriés aussi souffrent d'une atmosphère pesante au Royaume-Uni. Dans une enquête du Financial Times, près d'un quart des ressortissants européens se dit prêts à quitter la Grande-Bretagne suite au Brexit. Pour certains, cela semble même prévu dans un futur proche, cette année ou l'année prochaine. Une inquiétude visible dès le lendemain du scrutin, comme le montre cette photo devenue virale, postée sur Facebook par un médecin britannique.

La Première ministre britannique, Theresa May, a refusé de garantir les droits de près de 3 millions de citoyens de l'Union européenne vivant au Royaume-Uni tant qu'il n'y avait pas un accord similaire pour les 1,2 million d'expatriés britanniques vivant dans l'UE. Des cagnottes ont été lancées sur internet dans le but de récolter des fonds pour créer des organisations en charge de défendre le droit des expatriés européens de Grande-Bretagne.

La musique pour adoucir les maux

Ce sentiment de blues pourrait bien durer un moment. Plusieurs années de négociations sont prévues pour redéfinir les relations, notamment économiques, entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne. Pour tenter de supporter cela, la chanteuse britannique PJ Harvey a trouvé une solution. Elle a créé sa playlist musicale, "Brexit Blues", sur différentes plateformes de musique, comme ici (écoute gratuite). Vous ne retrouverez pas ses morceaux de rock alternatif, mais des titres assez évocateurs comme Ballad of a Thin Man de Bob Dylan, Ghost Dance signé Patti Smith ou encore So Sad de Vincent Gallo. Non, le flegme britannique n'est pas encore mort.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.