Le combat Roussef-Neves
Le combat Roussef-Neves © REUTERS/Ricardo Moraes / REUTERS/Ricardo Moraes

L'issue de la bataille entre la présidente sortante Dilma Roussef et son rival de centre droit Aecio Neves sera connue dans la nuit de dimanche à lundi. Reportage parmi les bénéficiaires des aides sociales mises en place par Dilma Roussef.

La défense des programmes sociaux, une stratégie suffisante pour Dilma Roussef ?

Les derniers jours de la campagne de la présidente sortante ont été consacrés à la défense de son bilan en insistant sur les programmes sociaux et notamment la Bolsa Familia. C'est une aide aux ménages les plus pauvres exigeant en contrepartie la scolarisation des enfants : plus de 30 millions de Brésiliens en bénéficient.

La corruption au coeur de la campagne

Le thème de la corruption a été vendredi soir au centre du dernier débat télévisé. Dans une atmosphère tendue, les deux candidats se sont affrontés devant les caméras de Globo, la plus grande chaîne de télé brésilienne, sur les questions de la relance économique, de la lutte contre l'inflation, de la baisse des loyers et de l'amélioration des infrastructures dans les grandes agglomérations du pays. Mais, c'est bien le sujet de la corruption et en particulier celui du scandale qui touche la plus grande entreprise du pays, la société pétrolière publique Petroleo Brasileiro, qui a provoqué les échanges les plus vifs.

Tentant le tout pour le tout dans ce dernier face à face avant le scrutin, Aecio Neves a interrogé la présidente sortante sur la question de savoir si elle connaissait l'existence présumée de rétro-commissions versées par des sous-traitants de Petroleo au Parti des travailleurs et à ses alliés au parlement. Ces accusations avaient été formulées par l'ancien dirigeant de la société pétrolière, Paulo Roberto Costa, et par un intermédiaire financier, Alberto Youssef, arrêtés en mars dans le cadre d'une enquête sur un blanchiment d'argent.

L'hebdomadaire Veja rapportait vendredi que Youssef avait indiqué aux enquêteurs de la police ainsi qu'aux magistrats que Rousseff et son prédécesseur, Luiz Inacio Lula, fondateur du PT, étaient au courant de l'existence de cette affaire.

Rousseff - Neves : blanc bonnet et bonnet blanc ?

C'est l'avis de Carlos Vainer, Directeur de recherche à l’Université fédérale de Rio de Janeiro

Pourquoi Marina Silva soutien Neves ?

C'est pas gagné pour Dilma Roussef
C'est pas gagné pour Dilma Roussef © Radio France

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.