Delga, chapelle de la vierge Marie du XVI siècle rdévastée par une groupe d'hommes qui l'a réduite en cendres
Delga, chapelle de la vierge Marie du XVI siècle rdévastée par une groupe d'hommes qui l'a réduite en cendres © Vanessa Descouraux

Durant ces deux derniers mois, les Coptes de Delga ont subi des violences terribles. Cinq églises ont été incendiées et une cinquantaine de maisons de chrétiens pillées depuis que l'armée a renversé Mohammed Morsi le 3 juillet.

En Egypte, la situation en apparence semble s’être apaisée, en apparence, car c'est dans les villages qu’il faut aller pour voir le degré de haine qui règne dans le pays.

Les soldats que l’on ne voit pas au Caire, sont en province. Lundi 16 septembre, ils reprenaient le contrôle de Delga, à 300 kilomètres au sud du Caire, tenue depuis un mois par des partisans de Mohamed Morsi qui avaient chassé les policiers de la ville .

Les soldats et des policiers ont lancé l'assaut à l'aube, ratissé des rues maison par maison et arrêté 56 suspects.

A ECOUTER: > Delga village abandonné par la police, le reportage de Vanessa Descouraux

Delga est une ville de 120.000 habitants où la minorité chrétienne copte est très présente et où elle a subi des violences terribles : cinq églises ont été incendiées et une cinquantaine de maisons de chrétiens pillées depuis que l'armée a renversé Mohammed Morsi le 3 juillet.

Je suis heureux car les chrétiens souffrent. Il souffrent de leur propre faiblesse

La police et l’armée auront mis plus d’un mois pour "reprendre" la ville que plus de 100 familles coptes, terrorisées par les militants islamistes, ont quitté au cours de ces deux derniers mois.

A RETROUVER: > Une version longue de ce reportage à 19h20 dans Partout Ailleurs

Les Coptes, qui représentent quelque 10 des 80 millions d'Egyptiens, avaient déjà subi des violences, jamais de cette envergure. Selon Human Rights Watch, plus de 40 églises ont été attaquées en Egypte depuis un mois.

A ECOUTER: > Patrick Karam de la coordination des chrétiens d'Orient en danger

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.