Depuis plusieurs mois, face aux tirs israéliens, les Palestiniens répliquent en déclenchant des incendies de l'autre côté de la frontière de la bande de Gaza. Des armes artisanales, parfois de plus en plus perfectionnées.

Les cerfs-volants sont utilisés pour transporter des produits inflammables de l'autre côté de la frontière
Les cerfs-volants sont utilisés pour transporter des produits inflammables de l'autre côté de la frontière © AFP / MENAHEM KAHANA

Le week-end dernier, un incendie a ravagé plusieurs hectares de terrain dans une réserve naturelle située le long de la frontière entre Israël et les territoires de la bande de Gaza. Ce n'est pas un cas isolé : sur la route du kibboutz de Nahal Oz, à quelques dizaines de mètres de la frontière avec Gaza, on voit régulièrement les marques noires des incendies qui font comme un patchwork dans les cultures de blé.

Des cerfs-volants de plus en plus perfectionnés

Mercredi, les flammes se sont approchées de la ville de Sderot. Mais comment ces incendies arrivent-ils ? À Gaza, depuis deux mois, ce sont des cerfs-volants enflammés qui sont l'outil numéro un pour perturber le camp israélien. Poussés par le vent de la mer, ils sont désormais perfectionnés par des ballons gonflés à l’hélium.

Ces armes sont a première vue inoffensives : le dernier ballon à avoir touché Nahal Oz était à l'effigie... de Bob l'Eponge. Pratiques pour atteindre facilement l'autre côté de la frontière, ils sont souvent fabriqués par des rebelles eux-mêmes, qui attachent au cerf-volant une bouteille remplie de combustible, mettent feu à ce combustible et enfin laissent s'envoler l'objet au-dessus de la frontière.

Symbole de la contestation

Le feu est devenue une menace permanente qui perturbe le quotidien. C'est ce qu'explique Aviad, pompier improvisé, qui prend d'importants risques avec 40 autres volontaire du kibboutz : "Cela peut arriver à n'importe quelle heure du jour, on s'en rend compte avec l'odeur. On se prévient avec WhatsApp, on regarde si l'un d'entre nous est à proximité et s'il peut foncer sur l'incendie pour combattre le feu".

À l'image des jets de pierre à la frontière, ou des pneus enflammés qui roulent en direction des soldats israéliens, ces cerfs-volants sont en train de devenir l'un des emblèmes du mouvement palestinien

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.