[scald=223419:sdl_editor_representation]par Andrew Cawthorne et Girish Gupta

CARACAS (Reuters) - Le corps de l'ancien président vénézuélien Hugo Chavez, décédé le 5 mars des suites d'un cancer, ne sera pas embaumé, ont annoncé vendredi les autorités vénézuéliennes.

Le gouvernement voulait que le corps d'Hugo Chavez soit embaumé "pour l'éternité", à l'image du traitement réservé à Lénine, Staline et Mao après leur mort. Mais de manière assez embarrassante, les autorités vénézuéliennes ont indiqué que le processus aurait dû commencer plus tôt et ont confirmé que cette option avait été exclue.

Une équipe médicale russe a indiqué au gouvernement que si ce choix avait été retenu, le corps du "Comandante" aurait dû être transféré en Russie pour une période de sept à huit mois, le temps de procéder à l'embaumement, a indiqué le ministre vénézuélien de l'Information.

Le parlement devait débattre cette semaine d'un amendement à la constitution pour permettre que le corps de l'ancien président vénézuélien puisse être enterré au Panthéon national, près de la dépouille de son inspirateur et "libérateur" de l'Amérique latine, Simon Bolivar.

Selon la constitution, cet honneur ne peut être accordé à un dirigeant que 25 ans après son décès.

Mais le débat a été retardé par la proposition de transférer le corps d'Hugo Chavez dans sa ville natale de Sabaneta, dans la vaste plaine de Llanos, pour exaucer son voeu de reposer aux côtés de sa grand-mère, qui l'a élevé.

Hélène Duvigneau et Danielle Rouquié pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.