Angela Merkel présidant une conférence fédérale sur le thème "Asile et réfugiés politiques"
Angela Merkel présidant une conférence fédérale sur le thème "Asile et réfugiés politiques" © MaxPPP

La chancelière allemande est attendue à Gaziantep, dans le sud de la Turquie, un peu plus d’un mois après la signature de l’accord entre Ankara et l’Union européenne qui doit permettre de restreindre le flot de migrants qui arrivent en Grèce.

Accompagnée du président du Conseil européen, Donald Tusk, Angela Merkel visitera un camp de réfugiés situé à la frontière syrienne .

Pour les deux dirigeants européens, il s’agit de s’assurer que la Turquie remplit bien sa part du marché conclu le 18 mars dernier : Ankara s’était alors engagé à accueillir tous les migrants entrés illégalement en Grèce après le 20 mars. En échange, pour chaque réfugié syrien renvoyé en Turquie, un autre doit être accueilli dans un pays européen. Critiquée pour sa politique migratoire, Angela Merkel aura à cœur de montrer qu’elle n’a pas signé un chèque en blanc aux autorités turques.

Depuis Berlin, les précisions de Cyril Sauvageot

De vives tensions

Cette visite intervient alors que la tension est forte entre l’Allemagne et la Turquie . Son président Recep Tayyip Erdogan a peu goûté la diffusion, sur la chaîne publique ZDF, d’une chanson satirique dirigée contre lui. A Gaziantep, Angela Merkel et la délégation européenne ne rencontreront d'ailleurs pas le chef de l’Etat turc, mais son premier ministre Ahmet Davutoglu.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.