accord entre les états-unis et la russie sur les armes chimiques en syrie
accord entre les états-unis et la russie sur les armes chimiques en syrie © reuters

Les Etats-Unis et la Russie sont parvenus à un accord sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien, ont annoncé samedi les chefs des deux diplomaties, John Kerry et Sergueï Lavrov, au cours d'une conférence de presse conjointe à Genève.

"Nous sommes déterminés à organiser une prise de contrôle rapide": écoutez John Kerry

Washington et Moscou se sont entendus sur le nombre et le type d'armes chimiques pour lesquelles la Syrie doit fournir une liste précise d'ici une semaine, a déclaré le secrétaire d'Etat américain. Les deux pays sont d'accord sur "la méthode à appliquer pour l'élimination des armes chimiques" et appellent Damas à autoriser les experts des Nations unies à inspecter tous les sites de stockage, a-t-il ajouté.

POUR ALLER PLUS LOIN: > Assad bombarde les hôpitaux, les réfugiés affluent

Liant le démantèlement de l'arsenal chimique aux préparatifs de la conférence de paix dite de "Genève II", John Kerry a aussi fait état d'un accord américano-russe sur le fait que le régime de Bachar al Assad s'exposerait à des mesures prises sous le Chapitre VII de la Charte des Nations unies s'il ne respecte pas ses obligations.

Il n'est plus question d'éventuelles frappes militaires: les précisions de Laurent Mossu

Sergueï Lavrov a toutefois précisé que l'accord, fruit du "consensus et compromis", ne prévoit en rien un recours à la force contre Damas.

Assad met son arsenal à l'abri

Le chef du Conseil militaire suprême de l'opposition syrienne, le général Selim Idris, a affirmé que le président Bachar al Assad transférait depuis quelques jours des armes chimiques au Liban et en Irak afin de les mettre hors de portée des inspecteurs de l'Onu.

L'accord conclu samedi à Genève entre Américains et Russes sur la destruction des stocks de gaz de combat du régime de Damas n'aidera pas à résoudre la crise et peut être considéré comme un coup porté à l'insurrection, a-t-il ajouté.

Le général Selim Idris a ainsi déclaré:

Nous avons dit à nos amis que le régime (Assad) avait commencé à transférer une partie de son arsenal chimique au Liban et en Irak. Nous leur avons dit de ne pas se laisser berner. Nous ne sommes en aucun cas intéressés par cette initiative (de Genève). La Russie est aux côtés du régime qui assassine le peuple syrien. Un crime contre l'humanité a été commis et on ne demande pas de comptes aux coupables.

 image lien dossier Syrie OK
image lien dossier Syrie OK © Radio France

Réactions internationales

Au Royaume-Uni , William Hague, secrétaire au Foreign Office, s'est réjoui samedi de l'accord russo-américain conclu à Genève sur la destruction des arsenaux chimiques syriens tout en soulignant la nécessité de travailler d'urgence à leur mise en oeuvre.

William Hague a réagi sur Twitter:

J'ai parlé au secrétaire (d'Etat américain John) Kerry. Le Royaume-Uni se réjouit de l'accord russo-américain sur les armes chimiques de la Syrie. Des travaux urgents vont devoir être menés pour le mettre en application.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.