Selon nos informations le franco-tunisien de 33 ans, proche des frères Kouachi, les terroristes qui ont frappé Charlie Hebdo, a bien été tué en Syrie le 26 novembre dernier.

Le franco-tunisien a été la cible d'une attaque le 26 novembre dernier en Syrie à Raqqa
Le franco-tunisien a été la cible d'une attaque le 26 novembre dernier en Syrie à Raqqa © Reuters / Rodi Said

Le franco tunisien a bien été la cible d'une attaque le 26 novembre dernier en Syrie à Raqqa. L'objectif a été neutralisé - selon les termes consacrés - il y a quelques jours. L'organisation activiste "Raqqa est massacrée en silence" avait annoncé sur les réseaux sociaux la mort de Boubakeur Al Hakim dans une attaque de drone près du stade de la ville syrienne.

Parti combattre les américains en Irak au début des années 2000, Al Hakim devient l'une des figures emblématiques de la filière des Buttes Chaumont. Il est le mentor des frères Kouachi, les tueurs de Charlie Hebdo. Après le démantèlement du réseau, Boubaker Al Hakim est extradé et jugé aux cotés de six autres prévenus dont Chérif Kouachi. Il écope de sept ans de prison.

A sa libération il gagne la Tunisie puis la Syrie. Boubakeur Al Hakim revendique au nom de l'organisation Etat Islamique l'assassinat en 2013 de deux opposants tunisiens et appelle régulièrement au meurtre en France.

C'est l'un des émirs militaires français les plus importants du groupe Etat Islamique. Si l'EI confirmait sa mort ce serait alors une très grosse perte dans les rangs des djihadistes.

Pour notre confrère David Thomson, auteur du livre Les revenants, à ce jour plus de 200 français sont morts en zone irako-syrienne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.