Explosion train
Explosion train © radio-france

Cinq morts ont été jusqu'ici retrouvés à Lac-Mégantic, au Québec, où un train transportant du pétrole brut a déraillé et explosé samedi, a annoncé dimanche la police canadienne qui redoute un bilan bien plus lourd.

Après le drame, le porte-parile de la police s'est montré pessimiste face aux journalistes :

Trois corps ont été retrouvés jusqu'ici. Des personnes sont portées disparues mais (...) nous ne donnerons pas de chiffres. Nous savons que le bilan va encore s'alourdir.

La presse canadienne fait état de 40 à 80 disparus. Une liste établie par des habitants de la ville et diffusée sur internet mentionne quant à elle les noms de 40 personnes dont on est sans nouvelles.

Le compte-rendu de Pascale Guéricolas

Le récit du drame

Alors qu'il était stationné en dehors de la ville et que son conducteur n'était pas à bord, le convoi composé de cinq locomotives et de 72 wagons-citernes s'est mis, pour une raison encore inexpliquée, à rouler à grande vitesse vers le centre-ville.

Chaque wagon-citerne transportait 113.000 litres de pétrole brut du Dakota du Nord vers l'est du Canada.

Emporté par sa vitesse, le train a déraillé et au moins quatre wagons ont explosé vers 01h00 du matin samedi, provoquant une gigantesque boule de feu au coeur de cette petite ville de 6.000 habitants à 250 kilomètres à l'est de Montréal, en bordure d'un grand lac. Près de 2.000 habitants ont été évacués.

Les explications

Beaucoup de rumeur circule autour du train sans chauffeur. Certains parlent d'une machine téléguidée ou de "train-fantôme".

La compagnie américaine The Montreal Maine & Atlantic, propriétaire du train n'a pas d'explication satisfaisante. Selon son porte-parole, le convoi était immobilisé dans un village voisin lorsqu'il s'est "mis à avancer dans la pente le conduisant jusqu'à Lac-Mégantic." L'homme assure aussi que le système de freinage avait bien été enclenché.

Le vice-président de MMA, Joseph R. McGonigle, avait auparavant estimé que le chef de train avait "respecté les règles". "Nous ne savons pas encore ce qui s'est passé", a-t-il toutefois admis.

Une telle catastrophe possible en France ?

Est-ce qu'un convois d'hydrocarbures peut exploser au coeur d'une ville française ? A-t-on déjà imaginé pareil scénario ?

La réponse avec Olivier Boy

__

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.