L’Etat de Palestine est reconnu par plus de 130 pays mais n’est pas encore membre à part entière de l’ONU
L’Etat de Palestine est reconnu par plus de 130 pays mais n’est pas encore membre à part entière de l’ONU © MaxPPP

L'ONU a autorisé jeudi les Palestiniens à faire flotter leur drapeau au siège de l'institution internationale à New York, une nouvelle étape dans l'intense campagne diplomatique qu'ils mènent pour faire reconnaître leur Etat. Seuls huits Etats ont voté contre.

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah évoque "un pas sur le chemin menant la Palestine au statut de membre à part entière des Nations unies". Alors que le 29 novembre 2012, la Palestine était devenue un "Etat observateur non membre" de l'ONU, lors d'un vote historique à l'Assemblée générale, les Nations Unies ont autorisé jeudi les Palestiniens à faire flotter leur drapeau au siège de l'institution internationale à New York. Une résolution adoptée par 119 voix pour, huit contre et 45 abstentions sur les 193 pays membres de l'ONU.

Abstention de l’Allemagneet du Royaume-Uni

La France a voté pour, ainsi que la Russie et la Chine, tandis que, sans surprise, les Etats-Unis et Israël ont voté, eux, contre, aux côtés du Canada et l'Australie. De leurs côtés, le Royaume-Uni et l'Allemagne se sont abstenus. Fort de ce nouveau statut, l'Etat de Palestine a intégré des agences de l'ONU et a rejoint la Cour pénale internationale. Mais n'est pas encore devenu membre à part entière des Nations unies bien qu'il soit reconnu par plus de 130 pays.

Vingt jours pour déployer le drapeau

La résolution demande que les drapeaux des Etats non membres de l'ONU ayant statut d'observateur soient "hissés au siège et dans les bureaux des Nations unies après ceux des pays membres". Seuls les Palestiniens et le Vatican ont ce statut. L'ONU a désormais 20 jours pour se préparer à déployer le drapeau palestinien à son fronton. Les Palestiniens espèrent que le drapeau rouge, noir, blanc et vert sera hissé à l'occasion de la venue à New York fin septembre de leur président, Mahmoud Abbas.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.