kiev dénonce l'occupation par des soldats russes de deux aéroports en crimée
kiev dénonce l'occupation par des soldats russes de deux aéroports en crimée © reuters

Des hommes armés ont pris le contrôle des aéroports de Sébastopol et de Simféropol où les rumeurs les plus folles courent sur ce qui se passe à Kiev. Les habitants de Crimée ont peur et se sentent de plus en plus proches de Moscou.

La république autonome de Crimée, seule région d'Ukraine où les Russes sont majoritaires, est le dernier centre d'opposition au nouveau pouvoir en place à Kiev depuis la destitution du président Viktor Ianoukovitch samedi dernier.

Des hommes armés qui appartiendraient aux forces navales russes ont pris possession d'un aéroport militaire près de la base de Sébastopol qui abrite la flotte russe dans la mer Noire. Dans la nuit de jeudi à vendredi un groupe d'une cinquantaine d'hommes armés s'est également emparé de l'aéroport de Simféropol, quelques heures après la prise du parlement régional par d'autres hommes armés pro-russes.

Selon des témoins, ces hommes, vêtus d'uniformes ne portant aucun insigne permettant de les identifier, mais qu'on soupçonne d'être russe, sont arrivés à l'aéroport à bord de trois camions et en ont pris le contrôle.

Jeudi, toujours à Simféropol, des hommes armés s'étaient emparés du Parlement régional, hissant le drapeau russe à son sommet. Le Parlement régional qui a voté l'organisation d'un référendum concernant la "souveraineté" de la Crimée le 25 mai, le jour où doit se tenir l'élection présidentielle destinée à élire un nouveau chef de l'Etat pour remplacer Viktor Ianoukovitch.

Les habitants ont peur. Les drapeaux russe flottent sur la plus part des bâtiments officiels et les pire rumeurs sur ce qui se passe à Kiev, rapprochentencore plus les habitants de Simféropol de Moscou.

Alice Serrano se trouve à Simféropol

La Crimée a été administrée comme une partie de la Russie au sein de l'Union soviétique jusqu'à son transfert à l'Ukraine en 1954.

Kiev craint pour l'intégrité territoriale de l'Ukraine

Le parlement ukrainien a appelé vendredi matin à une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu pour examiner la crise que connaît actuellement le pays. Les députés ont voté une résolution appelant les pays occidentaux à garantir la souveraineté de l'Ukraine.

Arseni Iatseniouk désigné jeudi à l'unanimitécomme Premier ministre du gouvernement de transition et d'union nationale, n'a pas fait mystère de la gravité de la situation dans laquelle se trouve le pays sur tous les fronts. "L'intégrité territoriale est menacée, on assiste à des manifestations de séparatisme en Crimée", a-t-il déclaré. "Je dis aux Russes: ne nous affrontez pas, nous sommes des amis et des partenaires", a-t-il ajouté.

Je considère ce qui se passe comme une invasion armée et une occupation

Vendredi matin, le ministre ukrainien de l'Intérieur a dénoncé vendredi l'occupation de deux aéroports deCrimée, à Simféropol et Sébastopol, par des soldats russes comme une occupation armée. "Je considère que ce qui s'est passé est une occupation armée et une occupation en violation des accords et des règlements internationaux", a dit Avakov sur sa page Facebook. Il a qualifié ces occupations de provocations et a appelé à des négociations.

A Kiev, on n'est pas étonné des menaces de séparatisme qu'on implique à Vladimir Poutine et à la propagande pro russe

Le reportage de Ruddy Guillemin

Une semaine après avoir été destitué, l'ex-chef de l'Etat Viktor Ianoukovitch, qui s'exprimait dans la ville russe de Rostov-sur-le-Don dans le cadre d'une conférence de presse, a déclaré n'avoir jamais donné l'ordre à la police de tirer sur les manifestants de la place de l'indépendance à Kiev. il a imputé la bain de sang aux manifestants.

IDE Ukraine
IDE Ukraine © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.