Saïf al Islam en 2014
Saïf al Islam en 2014 © Reuters

Saïf al Islam et huit proches de l'ex-dictateur libyen ont été condamnés par un tribunal de Tripoli pour la répression de manifestations pacifiques. Un procès qui s'est tenu en l'absence du principal intéressé, capturé par des miliciens en 2011.

Ces derniers ont toujours refusé de remettre le fils de Muammar Kadhafi au gouvernement de Tripoli, il y a donc peu de chances que la peine prononcée soit un jour appliquée. Saïf al Islam a longtemps été considéré comme l'héritier politique de son père, et était son porte-parole à l'étranger pendant l'intervention occidentale dans le pays.

Les précisions de Sarah Tuchscherer

Il a été condamné mardi à la peine capitale par contumace pour la répression sanglante des manifestations de 2011 qui réclamaient le départ de son père.

La même peine a été infligée à l'ancien chef des services de renseignement libyens Abdallah al Senoussi et à l'ancien Premier ministre Baghdadi al Mahmoudi. Le verdict était retransmis à la télévision.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.