Le président kényan Uhuru Kenyatta a mis le feu à des milliers de défenses d'éléphant et de cornes de rhinocéros. Un brasier allumé pour afficher la détermination de son pays à lutter contre le trafic d'ivoire.

Le Kenya brûle des centaines de tonnes d'ivoire
Le Kenya brûle des centaines de tonnes d'ivoire © MaxPPP

Près de 120 tonnes d'Ivoire partis en fumée : un immense brasier a été allumé samedi au Kénya sur le site du parc

national de Nairobi, proche de la capitale. Une incinération qui s'est déroulée en présence de quelques chefs d'Etats et quelques célébrités.

L’ivoire détruit provenait d'environ 8.000 animaux . Cette incinération est la plus importante dugenre, et le chef de l'Etat a répondu aux critiques qui déplorent la perte pour le Kenya d'un tel trésor, estimé à 150 millions de dollars environ sur le marché noir.

Pour nous, l'ivoire ne vaut rien sauf lorsqu'il est sur nos éléphants" (Uhuru Kenyatta, président du Kenya)

Le Kenya doit réclamer une interdiction totale des ventes d'ivoire dans le monde lors de la prochaine conférence des

parties de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), en septembre-octobre à Johannesburg.

►►►Le Kenya va brûler plus de 100 tonnes d'ivoire, un record
►►►Le Kenya va brûler plus de 100 tonnes d'ivoire, un record © Radio France / Visactu

La vente d'ivoire est interdite au niveau mondial depuis 1989 , mais pas la revente d'ivoire obtenu avant cette date. Le braconnage d'éléphants a connu un pic entre 2010 et 2012, pendant lesquelles environ 100.000 éléphants ont été tués. Dans les années 1970, l'Afrique comptait 1,2 million d'éléphants, contre 400.000 à 450.000 aujourd'hui.

Le Kenya, qui comptait 20.000 rhinocéros dans les années 1970, n'en avait plus que 400 dans les années 1990. Il compte aujourd'hui environ 650 rhinocéros noirs.

►►►ECOUTER - La correspondance de Bruno Meyerfeld, à Nairobi

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.