Le montant du contrat est de plus d'un milliard d'euros. Les appareils seront tous construits en France. Un contrat salué par une hausse du cours de l'action Airbus.

Hélicoptère Caracal
Hélicoptère Caracal © Maxppp / Jakub Kaczmarczyk

Il y a un peu plus d'un an, l'émirat avait annoncé son intention d'acheter 24 hélicoptères Caracal. Outre cette commande destinée à son armée, le Koweït a ajouté une série de six appareils affectés à sa garde nationale.

Héritier de la famille Puma, le H225M Caracal est un hélicoptère polyvalent, dont 138 unités ont déjà été vendues. L'intégralité des 30 appareils commandés par le Koweït sera fabriquée dans les usines du groupe Airbus à Marignane, avec une première livraison prévue au début de l'année 2019. Alors que le marché des hélicoptères civils traverse une période de marasme, cette commande militaire redonne des couleurs au titre Airbus qui gagnait plus de un pour cent en début d'après midi à la Bourse de Paris.

La nouvelle a été annoncée conjointement par Airbus et par le ministère de la Défense. Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense s'est naturellement félicité de la conclusion des négociations.

C'est une excellente nouvelle pour l'industrie de défense française. Les négociations se sont accélérées depuis le milieu de l'année dernière. C'est aussi une manière de conforter la qualité des relations entre le Koweït et la France

Derniers articles