Joaquin "El  Chapo" Guzman
Joaquin "El Chapo" Guzman © Reuters / Henry Romero

Le baron de la drogue s'était évadé de manière spectaculaire de sa prison de sécurité grâce à un tunnel de plus d'un kilomètre et demi de long. Il a finalement été arrêté à nouveau aux premières heures du jour dans le nord-ouest du pays.

Son évasion avait fait les gros titres : imaginez, un baron de la drogue, chef de l'un des plus puissants cartels mexicains, qui se fait la belle quasiment sous les yeux de ses gardiens... Le président mexicain Enrique Peña Nieto l'avait pris comme un affront personnel.

C'est d'ailleurs lui qui a annoncé officiellement la capture du criminel. "Mission accomplie. Nous l'avons." , a simplement écrit le président sur son compte Twitter, précisant ensuite que "Joaquin Guzman Loera a été arrêté".

Bientôt extradé vers les États-Unis ?

Le gouvernement mexicain a rapidement annoncé qu'il était prêt à répondre favorablement à la demande d'extradition formulée par les États-Unis . Les services du ministère de la Justice assurent qu'ils vont examiner au plus vite les modalités de cette extradition.

Le baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman y est recherché pour trafic de drogue. La date de l'extradition est encore inconnue, mais elle devrait se produire au milieu de cette année, selon une source proche de l'enquête.

En obtenant l'extradition du caïd, les États-Unis espèrent surtout pouvoir s'assurer eux-mêmes qu'il reste bien en prison, cette fois-ci. Et qu'il ne tentera pas d'utiliser son immense fortune pour corrompre des responsables pénitentiaires.

Il avait bâti sa légende après une évasion

Joaquin Guzman s'était en effet déjà évadé une première fois en 2001, après une précédente capture en 1993. C'est d'ailleurs après cette évasion, réussie en soudoyant ses gardiens, qu'il avait petit à petit pris le contrôle du trafic de drogue dans le pays après une guerre sanglante contre ses adversaires.

Il avait été capturé à nouveau en février 2014 dans le nord-ouest du Mexique. Cette fois, il a été appréhendé lors d'un raid mené par les forces de sécurité à Los Mochis, dans son Etat natal de Sinaloa. L'opération a impliqué des unités d'élite mexicaines ainsi que des agents de la DEA , l'agence antidrogue américaine, et du corps des US Marshals, bras armé du département de la Justice, a indiqué un haut responsable de la police mexicaine.

Cinq personnes ont été tuées et six autres capturées lors du raid , a précisé la marine mexicaine.

Le procureur général a précisé que Joaquin Guzman avait été renvoyé dans le même établissement pénitentiaire dont il s'était échappé il y a six mois. On imagine que sa surveillance sera encore renforcée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.