Le millionnaire égyptien Naguib Sawiris
Le millionnaire égyptien Naguib Sawiris © Reuters / Amr Dalsh

Au lendemain de la publication d'une photo qui a choqué le monde, le businessman et multimillionnaire copte Naguib Sawiris a fait part de son souhait d’acheter une île, qu’elle soit grecque ou italienne, et de la déclarer indépendante.

Il espère ainsi fournir des emplois aux réfugiés qui le demandent et de construire une nouvel état... Générosité sincère ou fausse bonne idée ?

À la question que tout le monde se pose, le richissime homme d’affaire égyptien répond : "Bien sûr que c’est faisable". Il annonce son intention de contacter les gouvernements grec et italien d’ici peu. Objectif : faire l’acquisition d’une île déserte pour laquelle il compte débourser "10 à 100 millions de dollars". Le propriétaire de l’empire des télécoms ORASCOM espère ainsi régler la crise des réfugiés en proposant du travail et un État à des milliers de personnes.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Hollande et Merkel pour un dispositif d'accueil permanent

Une île contre un travail

Néanmoins, l’ancien proche de Moubarak, aujourd’hui aux côtés du président Al Sissi ne cache pas son intention de faire des affaires en développant cette idée.

Il y aurait des abris temporaires pour loger les gens, puis vous commencez à employer ces gens pour construire des logements, des écoles, des universités, des hôpitaux.

L’idée a l’air suprenante, mais en réalité elle a déjà été débattu par d’éminents spécialistes des migrations. Le professeur Alexandre Betts de l’Université d’Oxford, estime que la crise est si importante, que l’idée d’un territoire internationale pour accueillir les réfugiés répond à un réel besoin. À condition que les réfugiés se gouvernent eux-même et deviennent politiquement et économiquement indépendants.

Un point que le milliardaire et chef du parti "Les Egyptiens Libres" n’a pas évoqué lors de sa brève intervention à la télévision égyptienne, en pleine campagne électorale pour les législatives.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.