Par rapport à la période 2008-2012, les ventes d'armes ont augmenté de 10% ces cinq dernières années, selon le dernier rapport du Sipri. La France monte sur le podium des plus gros vendeurs, derrière la Russie et les États-Unis.

Un avion Rafale dans le ciel de Bangalore, en Inde, le 14 février 2017
Un avion Rafale dans le ciel de Bangalore, en Inde, le 14 février 2017 © Maxppp / JAGADEESH NV

Nous n'en sommes pas encore aux niveaux atteints dans les années 1970-1980, mais la tendance, depuis le début des années 2000, est bel et bien à la hausse. Dans son dernier rapport, publié ce lundi, l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri) confirme que le marché des ventes d'armes se porte bien : ces cinq dernières années, le volume des exportations a augmenté de 10% par rapport à la période 2008-2012.

12 % des armes vendues dans le monde atterrissent en Inde

Depuis 2008, c'est l'Inde qui achète le plus d'équipements militaires dans le monde. Mais la forte hausse de ces cinq dernières années est tirée par des livraisons massives d'armes en Arabie Saoudite : avec la guerre au Yémen, les importations du pays ont augmenté de 225% par rapport à la période 2008-2013. Une hausse comparable à celle des importations de l'Égypte (+215%), le pays qui complète le podium des plus gros acheteurs.

En raison des conflits, note le Sipri, les livraisons d'armes au Moyen-Orient ont doublé ces cinq dernières années. En Afrique, au cours de la même période, elles ont baissé de 22%. Le graphique ci-dessous, qui compare les volumes d'importations par pays, montre que les dix plus gros acheteurs des années 2013-2017 importent plus d'armes que tous les autres pays du monde réunis. 

La France, troisième exportateur mondial

D'après les chiffres du Sipri, la France a largement bénéficié de la hausse généralisée des ventes d'armes partout dans le monde : en cinq ans, le volume de ses exportations a augmenté de 27 % par rapport à la période 2008-2013. Elle se classe ainsi troisième dans le classement des plus gros vendeurs. Néanmoins, la France reste très loin des États-Unis et de la Russie qui continuent de dominer le marché, si l'on compare les volumes d'exportations par pays.

Ces cinq dernières années, c'est l'Égypte qui a acheté le plus d'équipements "made in France". Il y a eu les deux navires Mistral, initialement vendus à la Russie, mais surtout les vingt-quatre Rafale, en 2015, vendus pour six milliards d'euros. L'avion de combat fabriqué par Dassault Aviation a également trouvé preneur en Inde (le troisième client de la France pour 2013-2017, après la Chine), ainsi qu'au Qatar. Au total, souligne le Sipri, 42% des exportations françaises se sont faites au Moyen-Orient.

L'Arabie Saoudite, dont les importations d'armes ont explosé, compte la France au troisième rang de ses fournisseurs préférés, avec notamment, selon les relevés du Sipri, des dizaines de véhicules blindés achetés en 2015 et 2016. Mais la France reste loin derrière les États-Unis et le Royaume-Uni, qui totalisent à eux deux 84% des achats réalisés par l'Arabie Saoudite.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.