plus de 70 dirigeants étrangers assisteront aux funérailles de nelson mandela
plus de 70 dirigeants étrangers assisteront aux funérailles de nelson mandela © reuters

De Barack Obama à Hassan Rohani en passant par François Hollande, près de 90 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents cette semaine en Afrique du Sud pour les cérémonies organisées à la mémoire de Nelson Mandela. A suivre en direct à partir de 10 heures.

La plupart d'entre eux assisteront au service funèbre qui aura lieu mardi à Johannesburg au Soccer City Stadium, l'enceinte de football où l'ancien président sud-africain et militant anti-apartheid fit sa dernière apparition en public, avant la finale de la Coupe du monde en 2010.

Selon le porte-parole du ministère sud-africain des Affaires étrangères, Clayson Monyela:

Le monde entier vient en Afrique du Sud.

Le président américain Barack Obama, l'un des premiers à avoir réagi à l'annonce de la mort de "Madiba", jeudi soir, et son homologue iranien, Hassan Rohani, seront notamment présents. On ignore pour l'instant si les deux hommes choisiront d'avoir leur premier tête-à-tête depuis le rapprochement entamé entre les deux pays à la faveur de l'accord intérimaire sur le programme nucléaire iranien.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Nelson Mandela (1918 - 2013)

Barack Obama sera accompagné par son prédécesseur à la Maison blanche, George W. Bush. Les anciens présidents Bill Clinton et Jimmy Carter ont également prévu de faire le voyage. Le dirigeant cubain Raul Castro, le président zimbabwéen Robert Mugabe, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, et le Premier ministre britannique, David Cameron, sont également sur la liste.

Hollande et ... Sarkozy

La France sera représentée par François Hollande et par Nicolas Sarkozy, son prédécesseur à l'Elysée qui a accepté son invitation à se rendre en Afrique du Sud. L'ancien président et son successeur ne voyageront toutefois pas dans le même avion.

Lien image dossier Mandela
Lien image dossier Mandela © Radio France

Cette réunion de dirigeants sera l'une des plus importantes jamais organisées dans l'histoire récente.

Selon le ministre de la Présidence, Collins Chabane :

Le fait que des dirigeants internationaux fassent en sorte de pouvoir venir en Afrique du Sud dans des délais aussi brefs reflète la place particulière que le président Mandela occupait dans les coeurs des gens du monde entier.

Même si les autorités sud-africaines ont obstinément refusé avant la mort de Mandela d'évoquer le programme des cérémonies, elle se sont préparées de longue date à cette échéance. Les services de sécurité sud-africains sont sur les dents avant la cérémonie de mardi, pour laquelle cohabiteront brièvement des rivaux acharnés, comme Tony Blair et Robert Mugabe, qui avait traité l'ancien Premier ministre britannique de "petit garçon" et de "menteur".

Et aussi :

France Inter rend hommage à Nelson Mandela en direct dans l'émission Service Public

Le reportage sur le Mandela Business de Géraldine Hallot dans le Zoom de la rédaction

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.