Ce jeudi soir, Donald Trump acceptera officiellement l’investiture du parti Républicain pour la présidentielle. Il le fera dans un discours devant un parterre d’invités, dont une candidate à la Chambre des Représentants, connue pour ses théories conspirationnistes, et ses liens avec le mystérieux mouvement QAnnon.

Donald Trump acceptera officiellement l’investiture du parti Républicain pour la présidentielle du 3 novembre. Il le fera dans un discours qu’il va prononcer sur la pelouse sud de la Maison-Blanche
Donald Trump acceptera officiellement l’investiture du parti Républicain pour la présidentielle du 3 novembre. Il le fera dans un discours qu’il va prononcer sur la pelouse sud de la Maison-Blanche © Getty / Westend61

Marjorie Taylor Greene s’est fait connaitre au niveau national en remportant il y a deux semaines la primaire Républicaine dans l’état de Georgie. Cette popularité récente, elle la doit  notamment à ses campagnes de publicité particulièrement agressives. Dans l’une d’entre elles, on voit la chef d’entreprise de 46 ans tirer à l’arme de guerre sur tout ce qu’elle déteste : les frontières ouvertes, l’écologie ou encore le socialisme.

Mais Greene s’est aussi fait remarquée en relayant publiquement les théories conspirationnistes les plus folles. Elle affirme entre autres choses que Barack Obama est musulman. En novembre 2018, elle remettait en cause l’existence de l’avion qui s’est abattu le 11 septembre 2001 sur le Pentagone.

Enfin, Marjorie Green reconnait sa proximité avec le mouvement QAnon, cette communauté née sur Internet à l’automne 2017 (« Anon » pour anonymous et « Q » désignant une personne dont on ne connait pas l’identité et qui détiendrait des informations confidentielles sur l’existence d’un gouvernement secret manipulant le monde). Pour la militante Républicaine, "Qanon est un mouvement patriote". Dans les meetings de Trump ces derniers mois, avant l’épidémie de covid-19, certains des supporters du Président portaient à bout de bras cette lettre « Q » revendiquant ainsi leur sympathie pour ce mouvement.

Pour Travis View, qui étudie QAnon depuis sa création et qui y consacre même un podcast, "le fait que cette femme soit ainsi invitée à la cérémonie officielle d’investiture par le parti Républicain de Donald Trump démontre que cette administration, non seulement approuve, mais aussi promeut ces théories conspirationnistes".

La semaine dernière, Donald Trump a d’ailleurs été interrogé sur sa proximité avec QAnon : "je crois qu’ils m’aiment beaucoup et j’apprécie cela, a répondu le 45e Président des Etats-Unis. Même si je ne sais pas grand-chose de ce mouvement. Mais je sais une chose : ces gens aiment notre pays".

Ce jeudi, Donald Trump a en tout cas officiellement invité Marjorie Taylor Green à la Maison-Blanche, pour la dernière soirée de cette convention. La jeune femme pourrait très bien être élue le 3 novembre à la Chambre des Représentants et entrer au Congrès. Au lendemain de sa victoire en Georgie, Trump parlait d’elle comme étant l’étoile montante du parti Républicain.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.