Les membres du Dialogue national tunisien le 21 septembre 2013
Les membres du Dialogue national tunisien le 21 septembre 2013 © Reuters

Les membres du quartet, Houcine Abassi, secrétaire général du puissant syndicat UGTT, Ouided Bouchamaoui, présidente de l'organisation patronale UTICA, Abessatar Ben Moussa, président de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme et Mohamed Fadhel Mahfoudh, bâtonnier de l'Ordre national des avocats, recevront ce jeudi à Oslo le prix Nobel de la paix, obtenu en novembre dernier. Ces membres de la société civile tunisienne seront récompensés pour avoir facilité un "dialogue national" et favorisé la stabilité démocratique dans leur pays, un équilibre fragile et qui reste sous la menace du désordre qui règne en Libye.

Le quartet a organisé en 2013 un long et difficile "dialogue national" entre les islamistes du parti Ennahdha et leurs opposants, les obligeant à s'entendre pour sortir d'une paralysie institutionnelle.

Le quartet a également reçu la Légion d'honneur à l'Elysée

François Hollande a remis la Légion d'honneur mardi aux leaders du quartet tunisien à l'Elysée. A deux jours de la remise du prix Nobel de la paix, le président de la République en a profité pour rappeler les simiitudes entre les attentats de Paris du 13 novembre et celui de Tunis contre un bus de la garde présidentielle le 24 novembre. Les deux pays ont été placés en état d'urgence. François Hollande a également insisté sur la solidarité qui existe entre les deux peuples.

Même processus, même volonté de tuer, même objectif, nous diviser, nous séparer, créer un sentiment d'insécurité, a déclaré François Hollande

La Légion d'honneur leur a été remise pour avoir "défendu les valeurs que la France porte à travers le monde (...) la liberté, la démocratie, la tolérance" a assuré François Hollande. Quant au prix Nobel, il leur donne, selon lui, aussi "des obligations : continuer le travail pour préserver les acquis de la Révolution de Jasmin".

François Hollande avait déjà reçu le quartet le 16 octobre à l'Elysée, le félicitant pour le prix Nobel et sa "contribution, capitale, à la réussite de la transition démocratique de la Tunisie".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.