Pollution en Chine
Pollution en Chine © MaxPPP / Shao Shixin

La Chine est victime une fois encore d’un spectaculaire épisode de pollution atmosphérique avec une densité de particules quasiment jamais atteinte.

Le nord-est de la Chine enregistre actuellement de redoutables pics de pollution atmosphérique, avec parfois une densité de particules nocives 50 fois supérieure au plafond recommandé par l'OMS.

A Shenyang et Changchun, les capitales respectives des provinces du Liaoning et du Jilin, un brouillard épais et gris gêne considérablement la visibilité, plongeant les axes routiers dans une quasi-obscurité. Certains immeubles ne sont même plus visibles.

Le brouillard efface les contours des bâtiments

Sur certaines photos, on voit des néons d'enseignes de restaurants paraissant flotter dans le vide, le brouillard effaçant les contours des bâtiments. Sur les réseaux sociaux, une image montre un cycliste de Shenyang portant un imposant masque à gaz.

Les épisodes d'"airpocalypse"

La densité de particules atteint des niveaux parmi les plus élevés jamais relevés et rendus publics à travers le pays. Les microparticules seraient à l’origine de milliers de morts prématurés en Chine, où les épisodes d'"airpocalypse" sont fréquents. La municipalité de Shenyang a expliqué que ce "smog" était provoqué en autre par le démarrage du système de chauffage central de la ville, principalement alimenté au charbon, à l'orée de l'hiver. "Le brouillard est à couper au couteau et vous prend à la gorge. Quand je suis sorti de chez moi, j'ai cru qu'un immeuble voisin était en flammes", tempête un résident de Changchun sur un réseau social.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.