Un oeil
Un oeil © Reuters

C'est une technologie simple qui peut aider des millions de gens. Au Kenya, une équipe de chercheurs britanniques teste une technique de diagnostic oculaire réalisée avec un smartphone. De quoi lutter contre le manque de médecins.

C'est une technologie qui peut changer la vie. Son fonctionnement est simple : un objectif est ajouté à un smartphone, il permet de scanner la rétine. Les données sont ensuite traitées par un logiciel dédié et envoyées à un médecin.

C'est ce que le Docteur Bastawrous, le chef du projet piloté par la Faculté de Médecine tropicale de Londres appelle malicieusement l'"Eye-Phone". L'équipe travaille depuis cinq ans sur la mise au point de cet objectif. La phase de test réalisée en ce moment au Kenya pourrait aboutir à la mise en service de la technologie. Pendant cette phase de test, 5 000 patients ont été examinés. Selon le Docteur Bastawrous, l' "Eye-Phone" a permis de détecter plusieurs pathologies comme le glaucome, la cataracte, la myopie ou l'hypermétropie. Une fois l'oeil scanné, les données sont envoyées à une équipe de spécialistes qui traitent les demandes et effectuent des opérations si nécessaires.

Le Kenya est un terrain d'expérimentation important pour les technologies utiles. En 2007, une plateforme de recueil de documents destinés à dénoncer les violences et les fraudes pendant des élections a vu le jour. Le système s'appelle Ushaidi. Aujourd'hui, il est utilisé dans des dizaines de pays pour informer en temps réel les populations lors de crises majeures comme les incendies en Russie en 2010 ou encore lors du dernier séïsme en Haïti la même année. Il faut souhaiter le même avenir à l'"Eye-Phone".

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/09/559fa782-1ac8-11e3-9f7b-782bcb6744eb/640_image-dossier-netplusultra-blog.jpg" alt="image lien blog netplusultra" width="639" height="150" />
image lien blog netplusultra © Radio France

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.