Le pape accueilli par Barack Obama près de Washington
Le pape accueilli par Barack Obama près de Washington © Radio France / Kevin Lamarque

Le souverain pontife continue sa tournée en Amérique. Après Cuba, c'est désormais chez son ex-ennemi historique Washington que le pape François est arrivé mercredi matin. Face aux (autres) Américains, il devrait être combatif mais diplomate.

Le pape a fait ses premiers pas aux Etats-Unis ! Arrivé à 22h (heure française) sur la base militaire de Saint-Andrews. Accueilli par Barack Obama, qu'il retrouvera ce mercredi après-midi à la Maison Blanche.

Ce que dira le pape aux Américains, on en a déjà une petite idée. Outre ce qu'il a déjà dit à Cuba, de tous premiers éléments ont filtré lors de la confèrence de presse du pape dans l'avion entre La Havane et les États-Unis.

Diplomate, mais pas trop

Une certitude : il n'évoquera pas directement l'embargo cubain devant le Congrès américain, il l'a lui-même confirmé face aux journalistes. Il parlera en revanche des accords bilatéraux en général. La réconciliation entre les peuples est une idée forte, qu'il défendra aux États-Unis comme il l'a fait à Cuba : d'une manière diplomatique.

Il n'est pas exclu pour autant qu'il prononce un discours assez musclé sur le système américain, ce "capitalisme sauvage" qu'il a déjà vertement critiqué lors de précédentes visites en Amérique du Sud, notamment. Mais il le promet, ce ne sera pas un positionnement politique.

On dit "communiste", "pas communiste". Ce qui est sûr c'est que je n'ai jamais rien dit d'autre que ce qui est dans la doctrine sociale de l'Église. J'ai pu donner l'impression de pencher un peu à gauche, mais ce serait une erreur d'interpréter ça. Et si pour le prouver, il faut que je vous récite le credo, alors je suis disposé à le faire.

Deux discours sont attendus ce mercredi. L'un devant la Maison Blanche, et l'autre à la cathédrale de Saint-Andrews face aux évêques américains.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.