Le pape François en direct de son message de Noël
Le pape François en direct de son message de Noël © MaxPPP

Dans son traditionnel messages de Noël, le pape François a abordé l’actualité. Il a notamment dénoncé les atroces actions terroristes en Egypte, à Beyrouth, Bamako, Tunis et Paris. Le pape a également demandé aux palestiniens et aux israéliens de reprendre un dialogue direct.

Un message de Noël très pacifiste en cette année 2015 difficile pour le monde entier. Le pape a notamment dénoncé les heurts de plus en plus violents entre Israéliens et Palestiniens. Il demande aux deux peuples de vivre en harmonie pour éviter les répercussions sur la région. En trois mois, la vague de violences en Israël dans les territoires palestiniens a coûté la vie à 129 palestiniens et 19 israéliens.

Le Pape François :

Là où naît Dieu, naît la paix. Pourtant, même là où est venu au monde le Fils de Dieu fait chair, des tensions et des violences continuent et la paix reste à invoquer et à bâtir.

Un message adressé aux victimes du terrorisme

Le pape François a dénoncé les actions terroriste et maintenant la destruction du patrimoine. Les attentats cités sont les derniers qui ont eu lieu sur le continent africain, européen ou asiatique.

François a apporté son plein appui aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU qui s'efforcent d'aider au retour de la paix en Syrie et en Libye:

Que l'entente intervenue au sein des Nations unies parvienne le plus tôt possible à faire taire le vacarme des armes en Syrie. Il est aussi urgent que l'accord sur la Libye obtienne le soutien de tous les protagonistes.

Un hommage aux migrants

Le pontife a lancé un appel en faveur des migrants, ceux qui fuient leur pays d’origine pour échapper à la misère et aux guerres.

Le Pape François :

Je demande d’abondantes bénédictions pour tous ceux, qui, simples particuliers et Etats, s’emploient avec générosité à secourir et accueillir les nombreux migrants et réfugiés, les aidant à s’intégrer.

En France, Les messes de Noël ont été placées sous surveillance. Il s’agissait de mesures de sécurité strictes telles sont qui sont appliquées dans les grands magasins ou les lieux publics : ouvrir manteaux et sacs.

Le reportage de Mathilde Imberty

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.