Le Pape avait appelé à un synode "pastoral"
Le Pape avait appelé à un synode "pastoral" © MaxPPP

Le pape François est arrivé hier au Mexique, pour son quatrième voyage en Amérique du Sud. Le sort des migrants, dont le pape avait parlé lors de son voyage aux Etats-Unis en septembre dernier, va, une nouvelle fois, être au centre de sa visite.

Le point d'orgue de cette visite de 4 jours, le 17 février prochain, le pape François célèbrera une messe à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, à Ciudad Juarez, tout près du mur qui sépare les deux pays. Le souverain pontife doit également s'entretenir avec des victimes de gangs et de passeurs.

Les prêtres mexicains, victimes des narcotraficants

Autres sujets qui sont chers au pape François, celui-ci doit s'exprimer sur le narcotrafic. La guerre de la drogue, qui a provoqué des dizaines de milliers de morts au Mexique, n'a pas non plus épargné les prêtres du pays. Visés par les bandes criminelles, 36 d'entre eux ont été tués. La plus récente victime de ces violences est le père Erasmo Pliego de Jesus, dont le corps carbonisé a été découvert en novembre dans l'Etat de Puebla (centre), l'une des régions du pays où la ferveur catholique est pourtant la plus forte.

Le pape doit enfin se rendre au pénitencier Cereso, également à Ciudad Juarez. Une étape qui s'annonce tendueun autre pénitencier dans le nord-est du pays a été l'objet de graves émeutes mercredi, qui ont fait 52 morts. Des événements malheureusement violents dans le sprisons mexicaines, souvent surpeuplées, elles abritent notamment des membres de cartels de la drogue rivaux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.